Tous en cuisine : une recette flamande “Le waterzoï”
icon recherche
Société

Tous en cuisine : une recette flamande “Le waterzoï”

Fleuron du patrimoine culinaire belge, ce plat typique est gourmand. La rédaction a choisi de vous présenter la recette. A vos casseroles ! 

Publié par Chrystelle Thévenot le 12/08/2020 | 967 vues
comments2 commentaires

Crédit photo : https://www.cuisineaz.com

Recette flamande traditionnelle, facile à réaliser, le waterzoï est un plat originaire de Gand dont le nom signifie « eau qui bout » en néerlandais.

Ce plat unique est composé de poulet, carottes, poireaux et céleris, entre autres, pour une recette savoureuse !

Ingrédients : Pour 4 personnes

  • 1 oignon
  • 1 c à s d’huile d’olive
  • 4 carottes
  • 2 poireaux
  • 1 navet
  • 4 filets de poulet coupés en morceaux
  • 80cl de bouillon de poulet
  • 1 brin de thym
  • 1 c à s de maïzena
  • 1 c à s de crème fraîche épaisse
  • sel poivre

Comment le cuisiner ?

Etape 1

Préparer vos légumes, les éplucher, les laver et couper les carottes en rondelles assez épaisses, émincer vos blancs de poireaux, couper votre navet en gros dés, et émincer votre oignon.

Etape 2

Mettre votre robot en mode dorer, ajouter l’huile d’olive et l’oignon ciselé, faire dorer 1 minute en mélangeant.

Etape 3

Incorporer le poulet puis mélanger et laisser dorer 2 minutes, ajouter vos légumes préparés, le bouillon, le thym, le sel et le poivre puis passer en mode sous pression pour 25 minutes.

Etape 4

Avant de servir, récupérer un peu de bouillon de cuisson le mélanger avec la maïzena et la crème pour obtenir votre sauce.

Etape 5

Servir le poulet et les légumes et napper de sauce.

Le bon accord vin

Couleur du vin : blanc
Appellation : un saint-véran
Région : Bourgogne

 

Lire Recette du plat le plus typique du Luxembourg : le “Judd mat Gaardebounen”

Ailleurs sur le web

Gernoasje
2 messages
Il y'a 1 mois

En Flamand ça s'écrit "Waterzooi"

Gernoasje
2 messages
Il y'a 1 mois

Le plat d'origine médiéval de Gand était probablement à la base fait avec le poisson d'eau douce, qui était abondamment disponible dans les rivières et les canaux, surtout au niveau du "Pont du Brabant" ou "Braembrug" car lors du broyage de la farine des céréales tombaient dans l'eau. Le poisson en profitait et donc le poisson pouvait facilement y être pêché.Seulement après la disparition des moulins on a utilisé le poulet. Par contre on y mets jamais du filet de poulet, mais un poulet entier (éventuellement couper en morceaux) ou des cuisses de poulet car cela donne plus de gout au jus sans devoir utilisé un morceau de bouillon. De plus on y ajoute des pommes de terres pour épaissir la soup, la rendre plus copieu et mieux satisfaire l'appétit et non du maïzena car cela se sert comme une soupe épaisse avec du pain.