Un frontalier français gagne au Luxembourg moins qu’un frontalier belge ou allemand
icon recherche
Société

Un frontalier français gagne au Luxembourg moins qu’un frontalier belge ou allemand

 Quel est l'écart de rémunération entre les frontaliers français, belges et allemands ? Combien sont-ils à franchir les frontières pour venir travailler au Luxembourg ? Décryptage. 

Publié par Chrystelle Thevenot le 02/02/2021 | 5.030 vues

Dans le numéro d’entreprises magazine du mois de janvier et février 2021, la rédaction a choisi de traiter l’impact des frontaliers dans la balance des paiements en 2019.

Déficit dans la balance des paiements

La rémunération des salariés frontaliers accuse un déficit de 10,3 milliards euros dans la balance des paiements, mais les cotisations sociales reçues dépassent les prestations sociales payées aux non-résidents de 154 millions euros. Non comptabilisées comme prestations sociales sont les indemnités de chômage versées aux résidents des pays limitrophes qui s’élèvent à 39,7 millions euros et les aides financières aux étudiants résidant à l’étranger au montant de 26,7 millions euros en 2019.

De plus en plus de frontaliers travaillent au Luxembourg

Entre 2005 et 2019, le nombre de frontaliers entrants au Luxembourg augmente de 3,9 % en moyenne par année.

Lire Où vivent les frontaliers qui travaillent au Luxembourg ?

Ces 4 dernières années, les chiffres sont à la hausse (+ 4,3 % en moyenne et + 4,6 % en 2019) après une progression en dessous de la moyenne enregistrée entre 2009 et 2015.

Parmi les frontaliers salariés au Luxembourg, ceux en provenance de la France sont les plus représentés. Leur part relative est restée stable entre 2005 et 2019 (52 %).

La part des ressortissants de l’Allemagne a augmenté (22 % contre 24 %). Par contre, celle des résidents de la Belgique a baissé de 27 % à 24 % et se trouve désormais à égalité avec celle des résidents de l’Allemagne.

Le nombre de frontaliers sortants du Luxembourg (13 159 en 2019) est beaucoup plus faible que celui des frontaliers entrants (200.721).

En réalité, il n’y a que 1 573 personnes qui traversent effectivement les frontières en France, en Belgique ou en Allemagne. 88 % des frontaliers sortants (en 2019) travaillent auprès d’institutions internationales. Les autres se rendent effectivement au travail dans l’un des 3 pays limitrophes du Luxembourg.

Les institutions européennes comprennent entre autres la Commission européenne, la Banque européenne d’investissement, la Cour de justice européenne et les écoles européennes au Luxembourg. Les entités extra territoriales non européennes incluent Eurocontrol, la Cour de justice EFTA et la NSPA (NATO Support and Procurement Agency).

Lire 1 travailleur sur 3 présente un risque de dépression au Luxembourg

En 2019, l’emploi total des organisations internationales au Luxembourg s’élève à 14 994 personnes dont 11 586 résident au Luxembourg.

Les autres personnes (3 408) résident à l’étranger. Etant donné leur lieu de résidence et le fait qu’ils travaillent dans des organisations extra territoriales, les flux de leur rémunération ne sont pas considérés dans la balance des paiements du Luxembourg.

Quel est le salaire annuel moyen ?

Le salaire annuel moyen (sans cotisations sociales à la charge des employeurs) touché par les frontaliers entrants varie selon leur pays d’origine. En 2019, les frontaliers français touchent environ 10 400 euros de moins (par année) que leurs collègues belges et presque 8 700 euros de moins que leurs collègues allemands.

Cet écart reflète une certaine forme de «  spécialisation  » des frontaliers dans des secteurs se caractérisant par des différences en matière de salaire.

Par rapport aux frontaliers belges et allemands, les frontaliers français sont surreprésentés dans des activités moins bien rémunérées (Horesca, commerce…) et ont une structure d’âge plus jeune.

(Sources : Statec)

Comment se procurer entreprises magazine ?

Les intéressés peuvent d’ores et déjà consulté un extrait du numéro sur le site d’Entreprises Magazine.

Pour celles et eux qui souhaiteraient l’acquérir, il leur faut soit contacter la rédaction via le site directement, soit par téléphone au (00 352) 40 84 69, soit par fax (00 352) 48 20 78 ou via le mail : [email protected]

Prix : 4 euros ( + frais de port).

Lire Pourquoi un résident et un frontalier n’ont pas le même salaire au Luxembourg ?

Ailleurs sur le web