Un parking à vélo XXL sous la future Place de la gare à Luxembourg
logo site
icon recherche
INFO FLASH
Le diesel bientôt sous la barre des 1,50 € ?
Société

Un parking à vélo XXL sous la future Place de la gare à Luxembourg

Le projet de réaménagement de ce point parmi les plus fréquentés de la capitale n’est pas encore finalisé. Mais le ministère de la Mobilité a confirmé cet investissement pour les deux roues.

Publié par Patrick Jacquemot le 11/11/2022

Cela paraît incroyable, mais ce n’est pas la Ville de Luxembourg qui est propriétaire de la Place de la gare. Cet espace appartient au Fonds du rail, autrement dit aux CFL. Et voilà des années que la Compagnie des chemins de fer doit sortir les plans du futur aménagement de cet espace.

Eh bien, ce sera pour… « d’ici la fin de l’année, voire début 2023 », vient de s’engager le ministre de la Mobilité. Un François Bausch (Déi greng) qui, en l’état, n’a pu confirmer qu’un aménagement : « un parking souterrain de grande capacité pour vélos ». Un acte apprécié des amateurs de vélotaf ou de mobilité douce en général.

Désolant et vide

Mais il est clair que la Compagnie de chemins de fer et le ministère vont devoir en faire un peu plus. Car s’il est maintenant connu que la direction générale CFL compte établir son nouveau siège à cet endroit stratégique de la capitale, peu d’informations filtrent sur le prochain aspectde cette Place.

En début d’année, la bourgmestre de Luxembourg avait déjà tapé du point. Lydie Polfer reprochant leur lenteur aux CFL et au ministre écologiste. L’élue DP n’avait pas maché ses mots : «  Plus désolant et plus vide qu’actuellement, ça n’est pas possible ! »

Elle souhaitait « une place avec des arbres, des bancs pour s’asseoir. Un lieu agréable pour que les gens se rencontrent ». Des aménagements qui, à ses yeux, auraient pu faire l’objet d’une concertation publique ouverte. A l’image de celle organisée dans le cadre du relooking de la Place de Paris l’an passé.

Concertation, il y aura bien, assure François Bausch. Mais pas à l’échelle espérée (riverains, habitants, etc). Le ministre disant préfére s’appuyer sur « les parties prenantes concernées ». A savoir : CFL, Ville de Luxembourg, Institut national pour le patrimoine architectural, les pompiers du CGDIS, ainsi que les commerces attenants à cette zone ».

 

Suivez-nous sur Instagram

Ailleurs sur le web