Il fait bon vivre à et au Luxembourg. Mais autant qu’à Bruxelles ou Strasbourg… Aussi quand vient l’heure de choisir une affectation, certains fonctionnaires européens basent leur choix sur leur “reste à vivre”. Et là, le Grand-Duché perd de son attractivité pour ces profils. Certes l’inflation y reste plus contenue que dans bien des États membres mais force est de constater que le niveau de dépenses du quotidien grimpe vite. Avec notamment des loyers incomparables avec d’autres grandes villes ou capitales…

Le constat ne date pas d’hier mais, quand en 2022, le Parlement européen avait souhaité instaurer une prime mensuelle particulière pour certains de ses agents basés au Grand-Duché, la Guerre en Ukraine était venue balayer l’idée. Cette fois, pour 2025, ce sera fait ! Mais pas pour l’ensemble des personnels travaillant pour le compte d’un service européen, cela va de soi.

Ainsi, le Parlement européen (pour ce qui concerne ses propres effectifs) a voté une enveloppe de 3 millions d’euros pour son budget de l’an prochain. Bien évidemment, cette somme ne couvrira pas l’ensemble des quelque 14.000 fonctionnaires en place au Luxembourg. Mais, au 1er janvier, les fonctionnaires au traitement les plus bas et résidant dans le pays devraient toucher un bonus de 500 euros/mois.

Préoccupation entendue

Côté Parlement, on évoque les recrues en poste et dont le niveau de salaire est inférieur à la cote AD6.i. En clair, l’allocation devrait être versée aux secrétaires, assistants ou jeunes diplômés. L’idée étant d’offrir un coup de pouce pendant 4 ans maximum, avec une dégressivité au fil du temps.

L’avenir dira si cette mesure fera la différence au bénéfice de l’attractivité du Luxembourg. Certains en doutent et auraient préféré l’application d’un coefficient correcteur généralisé à tous celles et ceux parmi les fonctionnaires européens qui choisissent de s’établir au Grand-Duché.

Depuis plusieurs années, certaines institutions de l’Union basées au (offrant pourtant des niveaux de revenu élevés) peinent à recruter. Une préoccupation entendue par le nouveau gouvernement luxembourgeois qui en a fait un des axes de son Accord de coalition 2023-2028. La nouvelle majorité CSV-DP insistant sur le fait qu’il fallait « poursuivre la valorisation et la promotion du Luxembourg comme siège des institutions européennes (…)  il faudra rendre le Luxembourg plus attractif pour les agents travaillant pour ces institutions ».

 

Envie de changer d’employeur ?
Découvrez des dizaines d’offres en rubrique EMPLOI