Violence dans un laboratoire à Ettelbruck ; une femme assène un coup de poing à une infirmière  
logo site
icon recherche
Société

Violence dans un laboratoire à Ettelbruck ; une femme assène un coup de poing à une infirmière  

Le laboratoire BioneXt LAB d'Ettelbruck a déposé plainte au commissariat de Remich pour « coup et blessures » suite à l'agression d'une infirmière qui a refusé l'accès du centre à une patiente. Enervée, celle-ci l'a frappée.

Publié par Chrystelle Thevenot le 17/01/2022

Témoignage-infirmière
Témoignage-infirmière

« Nous réalisons environ 3500 tests PCR par jour sur l’ensemble de nos 50 laboratoires du Grand-Duché, explique Jorris Fitten, du service Marketing & Communication BioneXt LAB joint par téléphone ce lundi, c’est la première fois qu’une patiente agresse une infirmière ».

Il est vrai que depuis deux ans, avec la pandémie, les laboratoires au Luxembourg sont sous tension : « Nous comprenons la frustration de certaines personnes qui aimeraient être prises en charge dès leur arrivée en centre mais l’agressivité que nous apportent certains patients (…) est difficile à vivre pour nos équipes (…) » confirme le responsable.

Une fin de matinée violente

Mais voilà, mercredi 12 janvier, une limite a été franchie. La mésaventure, de l’infirmière du laboratoire d’Ettelbruck, employée de BioneXt LAB, a débuté en fin de matinée. Un peu avant 11h, celle-ci annonce, aux patients qui attendaient, que le laboratoire allait fermer ses portes. Pour ne pas dérouter les clients, elle mentionne les autres centres où ils pouvaient se rendre pour effectuer des tests PCR. Une information que visiblement une femme n’a pas apprécié, décidé à se faire tester coûte que coûte.

« Non, tu ne fermeras cette porte d’entrée »

Selon Jorris Fitten, cette personne aurait proféré, tout d’abord, des insultes « inqualifiables » à l’égard de l’employée. Puis au moment, où l’infirmière tente de fermer la porte pour évacuer les dernières personnes du laboratoire, la jeune femme lui assène un coup de poing au bras, ce geste signifiant : « Non, tu ne fermeras pas cette porte d’entrée ».

Choquée, l’employée tente de la résonner mais la patiente se dirige vers la salle de soin et prend d’assaut le siège de tests. Elle ne bouge plus. Il aura fallu quelques minutes pour que la patiente soit expulsée dehors. D’ailleurs, dans un communiqué de presse, la direction du laboratoire condamne « ces actes inadmissibles et soutient totalement son personnel »

Un certificat médical pour « coup et blessures » a été établi et une plainte a été déposée. Désormais, le laboratoire réagira à ce genre d’acte ; « Toute violence à l’encontre d’un membre du personnel entrainera un dépôt de plainte à l’encontre de l’agresseur ». Qu’on se le dise !

Lire Covid-19 : les salariés des laboratoires au Luxembourg sont à bout de souffle !

Lire Lesfrontaliers sont sur Instagram !

Ailleurs sur le web