Frontaliers : pourquoi viennent-ils travailler au Luxembourg ?
logo site
icon recherche
Société

Frontaliers : pourquoi viennent-ils travailler au Luxembourg ?

Comment est perçu le Luxembourg par les frontaliers ? Viennent-ils juste pour un meilleur salaire, pour les allocations familiales très généreuses, pour la qualité de vie ? Que consomment-ils ? Se sentent-ils en sécurité ? Sont-ils discriminés ou bien intégrés ? Vous avez hâte de le savoir ?

Publié par Rose-Hélène Simon le 07/07/2022 | 5.022 vues

D'où vient le nom Luxembourg ?
De Lucilinburhuc à Luxembourg, il n'y a qu'un pas (ou un Sigefroi).

Sur 458 000 salariés au Luxembourg, 46% sont des frontaliers (212 000). En 2021, 112 500 frontaliers sont venus de France, 49 500 de Belgique et 50 000 d’Allemagne. Les hommes sont présents à 59% et les femmes à 41%.

Les frontaliers sont toujours plus nombreux au Luxembourg

Dans quels secteurs travaillent ces salariés ?

Les activités du commerce, du transport, de l’hébergement et de la restauration comptaient plus de 100 000 salariés en 2021. Un salarié sur cinq travaillait dans l’administration et les autres services publics (y compris par exemple l’éducation, la santé publique et l’action sociale). Les activités de services aux entreprises ainsi que les activités financières et d’assurance constituent également des secteurs importants pour l’emploi salarié.

Quelles langues sont parlées  ?

Selon une étude de 2018 du ministère de l’Éducation nationale, 98% de la population luxembourgeoise parle le français, 80% parle l’anglais et 78% parle l’allemand. Le luxembourgeois est utilisé par 77% de la population.

Le français est la langue de communication principale, suivie du luxembourgeois, de l’allemand, de l’anglais et du portugais. Le français est surtout utilisé dans le secteur du commerce et dans celui de l’hôtellerie, de la restauration et des cafés, principalement dans la capitale et ses alentours.

L’anglais sert de langue véhiculaire à l’importante communauté internationale qui travaille auprès des institutions européennes et au personnel employé dans le domaine bancaire et industriel. L’anglais est devenu la langue des affaires et de la finance et, le plus souvent, il est utilisé aux réunions entre personnes de différentes nationalités.

Répondez à notre sondage et découvrez ce que pensent et ce que font les frontaliers du Luxembourg (moins d’1 minute)

Lire : Où trouver notre Guide des nouveaux arrivants ?

Retrouvez-nous sur

Ailleurs sur le web