icon recherche
Fiscalité

Les impôts au Luxembourg

Comment fonctionne l’administration fiscale au Luxembourg ? Comment payer ses impôts ? Quelles sont les déductions possibles ? Que signifie classes d’impôt ? etc

Publié par CaptainListe le 04/10/2018 | 10.933 vues

La retenue d’impôt à la source

Le revenu que perçoit le contribuable au Luxembourg est un revenu net où un impôt a déjà été appliqué. C’est ce qu’on appelle la retenue d’impôt à la source. Le taux d’imposition est déterminé par la classe d’impôt qui est inscrite sur la fiche de retenue d’impôt, sauf depuis 2018, pour les non-résidents mariés.

Si dans certains cas, le salarié n’aura pas à payer d’impôt supplémentaire, dans d’autres il devra s’acquitter d’un paiement additionnel ou percevra un remboursement partiel.

Les classes d’impôts

Au Luxembourg, le taux d’imposition dépend de la classe d’impôt dans laquelle se trouve le contribuable. Elle est attribuée en fonction des revenus et de la situation familiale.

Il existe trois classes d’impôt : la classe 1, 1a et 2. Toutes les informations sur :

La fiche de retenue d’impôt

Tous les revenus d’une occupation salariée ou d’une pension sont en principe passibles d’une retenue d’impôt à la source. Le contribuable a besoin d’une fiche de retenue d’impôt sur laquelle l’employeur va se baser pour effectuer le calcul de l’impôt.

Cette fiche est envoyée automatiquement par l’Administration des contributions directes (ACD) en début d’année.

Le taux d’imposition est plus faible pour les revenus modestes et progresse au fur et à mesure que les revenus augmentent. En cas de non remise de cette fiche, le salarié pourra être taxé au taux forfaitaire de 33%.

L’assimilation fiscale des contribuables non-résidents aux contribuables résidents

Jusqu’à la déclaration fiscale de 2018, revenus de2017, un salarié frontalier qui perçoit la majorité de ses revenus au Grand-Duché de Luxembourg a la possibilité de demander à être assimilé fiscalement au résident, pour être soumis au même régime d’imposition et bénéficier de déductions éventuelles.

Pour cela, le non-résident français doit réaliser au moins 90 % de ses revenus au Luxembourg. Ce seuil peut être calculé par rapport à la situation individuelle de chaque conjoint ou partenaire.

Le non-résident belge peut opter pour l’assimilation aux résidents à condition d’être imposable au Luxembourg de plus de 50 % des revenus professionnels du ménage.

Pour faire la demande d’assimilation au résident, le contribuable doit remettre une déclaration luxembourgeoise (déclaration modèle 100) et cocher impérativement la case 319 « Demande pour l’application des dispositions de l’article 157ter L.I.R ».

Les déductions fiscales au Luxembourg

Il existe plusieurs possibilités de déductions pour les résidents et non-résidents exerçants au Grand-Duché. Certaines charges, intérêts d’emprunt, assurances, placements ou encore frais, comme les frais de crèche, de garderie, de nounous agrées ou encore les frais de domesticités peuvent être déduits.

L’intégralité du dossier Impôts au Luxembourg, se trouve sur notre site  www.guidedesimpots.lu

Vous pouvez télécharger gratuitement le Guide des impôts, mis à jour chaque année, qui s’adresse aux résidents et aux non-résidents du Grand-Duché du Luxembourg. En plus des explications sur la fiscalité luxembourgeoise, vous y trouverez de nombreux exemples concrets, ainsi que des informations sur les impôts en France et en Belgique.

Vous voulez savoir combien vous allez payer en impôts et cotisations sociales ? Consultez notre calculatrice fiscale.

Deux fois par semaine, recevez gratuitement la newsletter de lesfrontaliers.lu

Commentaires Réagir à cet article

Ailleurs sur le web