icon recherche
Famille

Les crèches au Luxembourg

Faire garder ses enfants lorsque l'on travaille au Luxembourg s'avère souvent délicat, tant les places sont convoitées. Pourtant, ce ne sont pas les structures qui manquent.

Publié par EddyThaux le 22/07/2019 | Mis à jour le 23/07/2019 | 14.188 vues

Faire garder ses enfants lorsque l’on travaille au Luxembourg s’avère souvent délicat, tant les places sont convoitées. Pourtant, ce ne sont pas les structures qui manquent.

Si vous êtes à la recherche d’une structure pour votre enfant (ou futur) enfant, sachez tout d’abord qu’au Luxembourg, il existe différents types de crèche : les crèches conventionnées du Ministère de la Famille, les crèches privées, mais aussi des garderies, assistantes parentales, maisons relais* etc.

Dans tous les cas, il est préconisé de vous y prendre assez tôt pour faire vos recherches, même avant la naissance de votre enfant ! De plus, il est conseillé de s’inscrire dans plusieurs établissements, afin de multiplier vos chances de décrocher une place.

Quelles sont les langues parlées ?

Il faut savoir que dans une crèche conventionnée, c’est généralement en luxembourgeois qu’on parle aux enfants, alors que dans une crèche privée, on leur parle souvent en français. Cela dit, depuis la rentrée 2017, les crèches au Luxembourg doivent proposer une éducation plurilingue qui mettra l’accent sur le luxembourgeois et le français.

Le Chèque-service accueil

Depuis le 5 septembre 2016, les travailleurs frontaliers peuvent bénéficier du dispositif du Chèque-service Accueil (CSA). Il sert à participer au financement de la garde des enfants dans des crèches, foyers de jour, maisons relais, garderies ou chez un assistant parental. Il est directement versé par l’État luxembourgeois à la structure d’accueil.
Pour pouvoir en bénéficier, il faut que les parents inscrivent leur enfant dans une structure reconnue officiellement comme prestataire CSA. Le chèque-service accueil est aussi donné aux parents frontaliers.

Voir : Comment bénéficier des chèques services ?

L’importance des repas dans les crèches

Bien grandir, c’est bien manger. Une assiette colorée, avec des aliments équilibrés et qui sent bon sera toujours mieux acceptée. Bien sûr, les produits bio sont à privilégier, ainsi que l’eau en bouteille.

Il faut aussi s’assurer que les équipes s’adaptent aux enfants. Ainsi, un enfant aura tendance à manger avec les doigts un aliment nouveau, pour tester sa structure et sentir d’abord avec le toucher. L’apprentissage avec la cuillère viendra forcément au fil du temps…

Mais attention ! L’environnement est tout aussi important.

L’enfant doit être bien assis, sur une chaise haute ou une chaise basse mais avec une table à la bonne hauteur.
Le bruit est aussi un facteur à prendre en compte. L’enfant ne mangera pas sereinement et sa digestion sera plus difficile s’il mange entouré de bruits et de cris. Les 90 décibels peuvent être atteints dans certaines structures. C’est pourquoi, certains aspects sont à regarder comme une hauteur de plafond acceptable, des pièces trop grandes ou des pièces trop petites avec beaucoup de tables, des murs lisses qui réverbèrent le son, des tables et chaises avec des pieds bruyants. Aujourd’hui, les fabricants proposent de nombreuses solutions anti-bruit comme les murs “attrape-son”, les mobiliers conçus pour absorber les sons (tables et chaises insonorisées) etc.

 

*Maison relais : Etablissements qui assurent la garde des enfants et des jeunes en dehors des horaires scolaires. Le système de maisons relais est un service communal.

Le détail des différentes structures sur Guichet.lu

 

Ailleurs sur le web