En 2025, le Grand-Duc Henry fêtera ses 70 ans. Après un quart de siècle de règne, choisira-t-il cette date pour transmettre le pouvoir à son fils Guillaume ? La question a été relancée après une récente interview de son altesse royale Maria-Teresa. Interrogée sur la possibilité d’une abdication prochaine, la Grande-Duchesse a clairement fait savoir dans les colonnes du magazine Gala que l’hypothèse n’avait rien de fantaisiste…

Et de s’expliquer sur ce choix : « C’est important, je crois, de passer le flambeau dans la joie, la sérénité et non dans la tristesse associée à la perte d’un parent (…)  Il nous semble à mon mari et moi-même que garder un héritier dans l’attente d’une destinée pendant des dizaines d’années est une chose difficile ». Difficile d’être plus explicite !

Non, ce n’est pas la récente montée sur le trône d’Angleterre du Roi Charles III qui a motivé le couple vers cette choix. Mais une réflexion de plus longue date que l’abdication de la reine Margrethe II du Danemark en début d’année (au bénéfice de son fils Frederik X) est venue conforter.

Leurs altesses Jean, Charlotte avant

Même si elle repousse le terme de “retraite”, la Grande-Duchesse estime que son époux et elle-même ont maintenant droit à plus de quiétude dans leurs obligations et responsabilités. Et celle dont les racines sont à chercher du côté de Cuba évoque ainsi la suite des événements : « En espagnol, retraite se dit “jubilar”, cela veut dire qu’on jubile, qu’on profite d’une autre vie, d’une autre liberté. C’est beaucoup plus joyeux d’envisager les choses ainsi ! »

Pour mémoire, à 79 ans le Grand-Duc Jean avait profité de son discours de 2019 pour annoncer qu’il céderait son titre quelques mois plus tard à son  fils Henri, alors âgé de 45 ans. Guillaume, Grand-Duc héritier actuel, soufflera lui ses 43 bougies en novembre prochain.

Voici quelques jours, le Grand-Duc héritier Guillaume et son père effectuaient ensemble une visite auprès des troupes luxembourgeoises. Le Chef de l’Etat étant aussi le commandant en chef des Armées.

 

Auparavant, la Grande-Duchesse Charlotte n’était pas, elle non plus, restée en place jusqu’à sa disparition en 1985. Là encore, le choix de l’abdication avait été préféré. Avant de se retirer au château de Fischbach, elle avait ainsi passé le flambeau du pouvoir luxembourgeois à son fils Jean. Signe que cette tradition est donc bien ancrée dans Maison de Nassau.

 

Suivez aussi nos actualités sur Instagram