La retraite au Luxembourg : comment ça marche ?
icon recherche
Emploi

La retraite au Luxembourg : comment ça marche ?

Vous travaillez ou vous avez travaillé au Luxembourg ? Vous habitez au Luxembourg ou vous êtes frontaliers ? Vous avez travaillé dans plusieurs pays ? Qui paiera votre retraite ? Dossier spécial 1/3

Publié par EddyThaux le 02/10/2020 | 57.320 vues

RETRAITE_AU_LUXEMBOURG
RETRAITE_AU_LUXEMBOURG

Voici un dossier spécial sur la retraite et la préretraite au Luxembourg. Il se compose de 3 parties.

Le premier : La retraite au Luxembourg : comment ça marche ? ; Le second : La préretraite au Luxembourg ; Le troisième : Comment est calculé la retraite au Luxembourg ?

A quel âge peut-on prendre sa retraite au Luxembourg ?

L’âge légal de départ de la retraite est fixé à 65 ans. A cet âge, si vous avez cotisé pendant 480 mois, vous aurez une pension complète.

Il est possible de prendre sa pension de retraite anticipée à partir de 57 ans, ou 60 ans, à condition d’avoir cotisé pendant 40 années et sous certaines conditions. Nous mettrons un article détaillé à ce sujet dans quelques jours.

Quelles sont les conditions pour bénéficier d’une retraite ?

La première condition étant l’âge.

La seconde condition étant les périodes d’affiliation (périodes cotisées, appelées aussi stages). Ce sont les périodes d’assurance obligatoire (périodes d’activités professionnelles ou assimilées pour lesquelles les cotisations ont été versées). Ce sont également les périodes d’assurance continuée (sur demande s’il y a eu trois années précédant la désaffiliation), d’assurance facultative, d’achat rétroactif (sous conditions) et les périodes complémentaires (celles qui ne sont pas couvertes par les cotisations, comme par exemple, les années d’études).

Comment ça se passe si le salarié a travaillé au Luxembourg et dans d’autres pays ?

Il faut préciser que chaque pays applique son propre système.

Pour le calcul de la pension luxembourgeoise, les années travaillées dans d’autres pays sont prises en compte uniquement pour la détermination des mois cotisés. Par contre, les montants cotisés dans ces autres pays, ne sont pas pris en compte dans le calcul de la pension versée par le Luxembourg.

Il faut préciser que seules les années issues des pays de l’Union Européenne ou ceux avec lesquels le Luxembourg a conclu un accord bilatéral seront prises en compte. C’est le cas par exemple, de la Suisse.

Concernant le cas des années travaillées en Grande-Bretagne, rien ne change jusqu’au 31/12/2020. Passé cette date, il faudra soit un accord global entre l’Union Européenne et la Grande-Bretagne, soit des accords bilatéraux entre la Grande-Bretagne et les autres pays de l’Union Européenne.

Combien d’années faut-il avoir travaillé au Luxembourg pour espérer une retraite ?

Pour avoir droit à une pension vieillesse au Luxembourg, il faut avoir travaillé au moins 12 mois au Grand-Duché et cumuler au total 120 mois d’affiliation dans un autre pays européens, ou dans un pays avec lequel le Luxembourg a conclu un accord.

Quand et où faire sa demande de retraite ?

Il faut savoir que les pensions sont accordées sur demande. Il est conseillé de faire sa demande de pension plusieurs mois avant la date d’ouverture du droit. Le formulaire de demande est accessible sur le site de la CNAP (Caisse Nationale d’assurance pension) : www.cnap.lu.

Pour les frontaliers, il est recommandé de présenter sa demande auprès de l’organisme compétent du lieu de résidence. Si l’assuré a eu une carrière mixte, c’est-à-dire qu’il a travaillé dans plusieurs pays, la durée de traitement de la demande dépendra de la rapidité avec laquelle les organismes communiquent entre eux.

Demander le remboursement des cotisations

Le salarié peut demander un remboursement des cotisations versées au Luxembourg, s’il ne remplit pas les conditions pour obtenir une retraite au Luxembourg à ses 65 ans. C’est le cas s’il n’a pas cotisé 120 mois et qu’il ne touche pas de retraite à l’étranger.

Par exemple, si sa carrière totale est de moins de 10 ans ou encore, s’il a travaillé au Luxembourg, mais aussi dans un pays qui n’a pas conclu de convention de sécurité sociale avec le Luxembourg et qu’il ne totalise pas dix ans au Luxembourg, il peut demander à se faire rembourser ses cotisations.

Il faut noter que s’il se fait rembourser, il perd ses droits à la retraite.

Pour cela, il doit faire la demande de remboursement via le formulaire téléchargeable sur le site de la CNAP.

→ Attention, dans le cas où le salarié a travaillé moins d’un an au Luxembourg, il ne pourra pas demander de remboursement de ses cotisations, ni toucher une retraite du Luxembourg. Ce sont les pays (faisant partie de la Communauté européenne) dans lesquels le salarié aura travaillé qui prendront en charge cette période.

Par contre, à partir du moment où le salarié a une carrière totale d’au minimum 10 ans à l’âge de ses 65 ans, dont un an travaillé au Luxembourg, il ne pourra pas prétendre à un remboursement des cotisations, mais touchera une pension à partir de ses 65 ans, pour les années prestées au Luxembourg.

Quelles sont les périodes complémentaires ?

On compte 17 périodes autres que celles considérées comme obligatoires. Voici les plus courantes :

  • Années d’études (entre 18 et 27 ans)
  • Sportifs
  • Années d’éducation pour s’occuper des enfants, dans un maximum de 6 années par enfant. Par exemple, on peut compter 2 années pour le Baby year, auxquelles on ajoute 4 années d’éducation.
  • Assurances volontaires
  • Congé parental
  • Chômage Luxembourgeois

La pension pour les travailleurs à mi-temps

Pour qu’un mois soit pris en compte, il faut au moins 64 heures/mois, soit 16 heures par semaine. Ces heures travaillées peuvent être effectuées chez plusieurs employeurs. Il faut noter que la CNAP peut additionner plusieurs parties de mois pour faire des mois complets.

Revalorisation des pensions

Les pensions sont revalorisées chaque année, en fonction de l’évolution des salaires. Ainsi, si le facteur de réajustement s’élève à 1,5% au 1er janvier, les pensions seront augmentées d’1,5%.

Tous les salaires, les pensions luxembourgeoises sont également indexées et augmenteront de 2,5% lors de l’application d’une tranche indiciaire.

Affiliation à la sécurité sociale des préretraités et pensionnés frontaliers

Les préretraités et pensionnés frontaliers restent affiliés à la sécurité sociale luxembourgeoise aussi longtemps qu’ils ne perçoivent pas une pension dans leur pays de résidence. Dans ce dernier cas, l’affiliation à l’assurance maladie se fait dans leur pays de résidence.

 

N.B. Merci à Christophe Knebeler (LCGB) pour son aide et ses conseils.

 

A lire : Quel est le montant minimum des salaires au Luxembourg ?

Ailleurs sur le web