De possibles allégements d’impôts en 2023
logo site
icon recherche
INFO FLASH
Une mini-hausse pour le SP98 jeudi au Luxembourg
Fiscalité

De possibles allégements d’impôts en 2023

La ministre des Finances du Luxembourg ne ferme pas la porte à une révision de certains impôts. Tout dépendra des marges de manœuvres de l’Etat et du niveau de perte de pouvoir d’achat des ménages.

Publié par Patrick Jacquemot le 14/12/2022
comments3 commentaires

Yuriko Backes, ministre des Finances

A chacun sa crise. Pierre Gramegna avait dû assumer les réformes de l’Economie nécessaires pour que le Luxembourg fasse face au séisme Covid. Yuriko Backes, sa successeuse, doit affronter la reprise de l’inflation. Dur d’être ministre des Finances, même au Luxembourg…

D’autant qu’à l’approche des législatives de 2023, chacun y va de son bilan, de ses reproches, de ses attentes. Ainsi, la majorité DP-LSAP-Déi Gréng entend déjà résonner le refrain de « la grande réforme fiscale promise dans l’Accord de coalition n’a pas été engagée… »

Pas faux, mais qui s’engagera sur pareil projet au terme de trois années aussi bouleversées pour les recettes et les dépenses de l’Etat ?

Levier fiscal et bouclier

N’empêche, le gouvernement Bettel sait que le levier fiscal peut s’avérer utile pour redonner une bouffée d’air (et d’argent) aux ménages contraints d’assumer une inflation de 5,9% sur les douze derniers mois.

Aussi, à l’heure de défendre son budget 2023 devant la Chambre des députés, la ministre a laissé filer qu’elle était prête à proposer quelques allégements fiscaux.

Lesquels, quand ? Aucune précision n’a été donnée. Mais Yuriko Backes s’est engagé à dire ce qu’il en serait au printemps prochain. Une fois passé le prochain index, et certainement quelques événements inattendus (positifs ou négatifes).

D’abord juger l’effet des mesures d’aide

Même dite du bout des lèvres, l’annonce satisfera notamment tout ceux qui reprochent aujourd’hui au gouvernement de se contenter de l’indexation des salaires, traitements et pensions pour servir d’unique bouclier face à la montée des prix.

Selon l’OGBL, sans réforme complète des barèmes d’imposition, la hausse systématique de 2,5% ne consiste en rien en un rattrapage du coût de la vie. « On perd à tous les coups », ne décolère pas la présidente du syndicat Nora Back. Mais le "coup de gueule" ne convainc pas la ministre visiblement.

Elle balaie l'argument dela perte de pouvoir d'achat ces derniers mois. Estimant notamment que le pack de mesures décidées en tripartites complète justement les budgets des ménages pouvant être en difficulté face à l’inflation. On parle ici, rappelons-le, de mesures pesant pour près de 2,5 milliard d'euros de soutiens tout de même.

 

Retrouvez-nous aussi sur Instagram

Ailleurs sur le web

Tchantches22981
441 messages
Il y'a 2 mois

Evidemment que les locaux ne perdent pas de pouvoir d'achat puisque l'augmentation de la pression fiscale sur tous profite quasi exclusivement aux locaux via toute sorte d'aides (logement, energie ...). Donc inutile de relever les barèmes fiscaux, les locaux (pardon les votants) ne perdent rien. Et c'est vrai bordel de dieu, ils ont raison, les locaux ne perdent rien. D'où vient le fric ? chacun le sait, c'est toujours la même chose.
 
Mais qu'attendent les frontaliers, le carburant de ce moteur luxembourgeois, pour se révolter et foutre toute cette clique de xénophobes dehors ?

Luxouriant
160 messages
Il y'a 2 mois

des baisses d'impots? pourquoi faire ? c'est dangereux, ca pourrait obliger des apple, amazon et autres a payer un peu plus ? il pourrait passer de 0.1% a peut etre 0.2% . ca doublerait leur impositions... ca les coulerait a coup sur !
et pourquoi pas un impot foncier sur tout ce qui n'est pas residence principale ? bein non faudrait pas les millionnaires Luxcmbourgeois et investisseurs etrangers.
la raison: les frontaliers/travailleurs ne filent pas des valises plein de pognon aux politiques.
non vaut mieux continuer a sucer les frontaliers et les salaries du Lux sur leurs deniers durement gagné
Luxembourg = paradis fiscal pour les entreprise, pas pour les travailleurs

Tchantches22981
441 messages
Il y'a 2 mois

J'ai encore relu ce truc et ça me rend encore plus fou. 2,5 mds d'aides, ça fait quand-même 4.000 EUR par habitant (16.000 EUR pour un ménage normal). Rapporté à un salaire de ménage de 100.000 net, ça fait 16% d'augmentation net. Tu m'étonnes que les locaux n'ont pas à se plaindre ! Et tout ce fric vient de l'augmentation de l'impôt généré par l'indexation des salaires (6% d'indexation = + 12% d'augmentation de l'impôt). Au final, chaque frontalier donne en gros 2.000 balle à un résident. Et je parie que Bettel est même capable de faire la morale à Orban. Ce type et sa clique osent tout. Et il aurait tort de se priver, tout le monde ferme sa gueule. De l'art. C'est de l'art.