De plus en plus de frontaliers passent leur IRM au Luxembourg
logo site
icon recherche
INFO FLASH
Le diesel bientôt sous la barre des 1,50 € ?
Santé

De plus en plus de frontaliers passent leur IRM au Luxembourg

Avec désormais 11 appareils d’imagerie par résonance magnétique en service, les hôpitaux du Luxembourg ont assuré près de 78.900 examens, dont près de 10% pour des non-résidents.

Publié par Patrick Jacquemot le 04/11/2022
comments1 commentaire

Jamais les hôpitaux luxembourgeois n’ont pu disposer d’autant d’IRM. Et jamais les appareils n’ont autant été sollicités. Ainsi, si de 2017 à 2021, le nombre d’appareils a gagné 4 unités, en terme de fréquentation le bond a été de +58% sur la même période.

Ainsi, le ministère de la Santé vient d’annoncer que 78.889 examens nécessitant cette technologie ont été pratiqués l’an dernier.

L’amélioration technique apportée aux quatre centres hospitaliers profitent d‘abord aux patients luxembourgeois. Ils sont ainsi de moins en moins nombreux à devoir se rendre à l’étranger pour bénéficier d’une IRM (2,2% en 2021).

 

Mais les non-résidents affilés à la Caisse nationale de santé bénéficient aussi de plus en plus fréquemment des dispositifs d’imagerie. Ces frontaliers représentaient ainsi près de 10% des analyses passées l’an passé.

Logiquement, à l’image de la répartition par nationalité des frontaliers, ce sont les assurés originaires de France qui ont été les plus nombreux (65% des étrangers) à se présenter devant l’appareil de radiologique.

Au total, les équipes du CHEM à Esch-sur-Alzette, du Centre hospitalier du Nord à Ettelbruck, des Hôpitaux Robert-Schumam ou du CHL de Luxembourg-ville auront accueilli devant leurs IRM 7.618 assurés non-nationaux.

 

Compte-tenu de l’évolution démographique au Grand-Duché et la progression du nombre de salariés frontaliers, le pays devra s’équiper d’encore plus d’IRM à l’avenir. Mais pas question d’en confier l’exploitation à des cabinets privés, a prévenu le ministère de la Santé en début d’année.

Si des centres d’imagerie veulent utiliser ce type d’équipement, ils devront obligatoirement s’associer à l’un ou l’autre des quatre centres hospitaliers publics.

 

Suivez-nous sur Instagram

Ailleurs sur le web

Il y'a 3 mois

C'est normal que l'on se rende au Grand Duché, dan snos pays respectifs il faut attendre très très longtemps et encore ...