Dose de rappel, port du masque, vaccination…qu’est-ce qui change en France ?
logo site
icon recherche
Société

Dose de rappel, port du masque, vaccination…qu’est-ce qui change en France ?

Voici les décisions prises en France. Le ministre de la Santé a tenu une conférence ce jeudi 25 novembre 2021 à 12h30. Que faut-il retenir ? 

Publié par Chrystelle Thevenot le 25/11/2021 | 2.930 vues

Olivier-veran
Olivier Veran, ministre de la Santé en France (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP

Il n’y aura donc “ni confinement, ni couvre-feu, ni fermeture anticipée des commerces, ni limitation de déplacement” parmi les annonces faites ce jeudi 25 novembre 2021, par Olivier Véran, ministre de la Santé en France. “Nous considérons encore aujourd’hui que nous pouvons passer cette vague sans recourir aux outils les plus contraignants

La part des patients non-vaccinés admis à l’hôpital, en fonction de ce qu’ils représentent dans la population, est “dix fois plus importante que celle des vaccinés”. Les centres de vaccination seront rouverts en France dès ce week-end (27 et 28 novembre 2021).

Le port du masque sera de nouveau obligatoire dans les lieux publics clos, y compris ceux soumis au « pass sanitaire » à compter du vendredi 26 novembre. Le préfet pourra décider localement de son obligation en extérieur.

Lire Covid-19 : le Luxembourg et les pays frontaliers doivent-ils se préparer à une nouvelle vague ?

Dose de rappel

Le rappel vaccinal sera ouvert à tous les adultes âgés de 18 ans et plus dès cinq mois après leur dernière injection“, a annoncé Olivier Véran. L’ouverture de la dose de rappel à tous sera effective ce samedi 27 novembre 2021.

La dose de rappel sera intégrée au pass sanitaire dès le 15 janvier 2021, pour tous les adultes, sept mois après la dernière injection.

La validité du « pass sanitaire » sera conditionnée à la dose de rappel à compter du 15 décembre pour les adultes de 65 ans et plus.

Il est recommandé d’aérer chaque pièce 10 minutes toutes les heures.

 

 

Une alerte via l’appli TousAntiCovid sera envoyée à ceux qui l’ont téléchargée lorsque leur pass sanitaire arrivera bientôt à expiration.

Tests PCR réduit à 24h

A compter de lundi 29 novembre 2021, la durée de validité des tests PCR et antigéniques, qui servent de pass sanitaire pour ceux qui ne sont pas encore vaccinés, sera réduite à 24 heures (contre 72 heures puis 48 heures depuis son lancement).

Lire Xavier Bettel : “Si la situation se dégrade, nous prendrons de nouvelles décisions rapidement”

Pas de fermeture de classe

Il n’y aura plus de fermeture systématique de classe dès le premier cas de Covid-19 dans le primaire, a confirmé Jean-Michel Blanquer”, ministre de l’Education.

Un dépistage systématique de toute la classe aura lieu et seuls les élèves présentant un test négatif pourront revenir en classe.

Point sur la situation dans le pays

Le taux d’incidence est en hausse de plus de 80% ces derniers jours, un chiffre qui n’a été atteint que pendant la quatrième vague de l’été, fulgurante, mais qui n’est pas montée aussi haut que les autres, probablement suite à l’instauration du pass sanitaire.

Du côté des indicateurs hospitaliers, le taux d’occupation en réanimation est encore faible (29%), mais le nombre de lits occupés progresse de plus de 10% depuis une dizaine de jours. Même chose pour les hospitalisations.

Une hausse maîtrisée de l’épidémie en plein hiver, avec des mesures limitées (tel le pass sanitaire, le port du masque, l’aération des lieux clos, etc), n’est possible que grâce à la vaccination.

Si le vaccin ne protège pas à 100%, il réduit le risque d’infection et baisse drastiquement le risque de développer une forme grave du Covid-19.

En Lorraine, explosion du taux d’incidence

En Lorraine, deux départements s’approchent des 200 cas pour 100 000 habitants. La Moselle affiche le plus fort taux d’incidence (180), devant la Meurthe-et-Moselle (169), la Meuse (115) et les Vosges (112).

Dans les deux métropoles lorraines, les taux d’incidence s’affolent. À Metz Métropole, le taux d’incidence a presque doublé en une dizaine de jours. Il était de 100 au 9 novembre, il est désormais de 189 cas pour 100 000 habitants. Dans la métropole de Nancy, sur la même période, le nombre de nouveaux cas a plus que doublé.

 

Lire Covid-19 : durcissement des règles pour venir en France depuis le Luxembourg

 

Retrouvez-nous sur

 

 

 

Ailleurs sur le web