La Moselle est l’un des départements les moins chers de France
logo site
icon recherche
INFO FLASH
Une mini-baisse pour le SP98 jeudi au Luxembourg
Société

La Moselle est l’un des départements les moins chers de France

Si le département souffre évidemment de l’inflation, il semblerait qu’il résiste davantage que ses voisins avec des prix moins élevés que la moyenne nationale.

Publié par Aymeric Henniaux le 05/12/2022

Les paniers de courses au Luxembourg, en Belgique et en France ont tous augmenté.

Qu’on se le dise : en Moselle comme ailleurs, les prix n’ont pas baissé ces derniers mois ; bien au contraire.

Reste qu’au regard des résultats de l’étude comparative menée par France Info, France Bleu et le cabinet NielsenIQ (spécialisé dans le suivi de la consommation), le prix du panier moyen dans le département frontalier du Luxembourg connaîtrait une inflation limitée.

Dans la fourchette basse

Sur le territoire mosellan, les prix sont actuellement 2,1 % en-dessous de la moyenne nationale. Ainsi, en prenant l’indice de NielsenIQ et en considérant que la moyenne en France est sur une base 100, l’inflation en Moselle est à 97,9.

De son côté, la Meurthe-et-Moselle affiche, elle, un indice de 98,8, soit des prix 1,2 % inférieurs à ceux que l’on trouve dans le reste du pays.

À titre de comparaison, c’est en Vendée où les prix sont les moins élevés de l’Hexagone avec un indice de 95,20, à savoir -4,8 % en comparaison de la moyenne française. À l’inverse, et sans trop de surprise, c’est à Paris (à la fois ville et département) où les prix sont les plus chers (19,3 % plus hauts environ qu’ailleurs).

Le panier de courses sous les 100 euros

Le même cabinet NielsenIQ analyse mensuellement l’évolution du prix du panier de courses moyen. Ce dernier comprend à chaque fois 37 produits, toujours les mêmes, comprenant des articles d’épicerie (spaghetti, riz, farine de blé…), du surgelé (poissons panés, lasagnes…), des boissons (eau, lait jus…), des conserves (sauce tomate, thon, haricots…), du frais (œufs, yaourts nature, salade…) et des produits d’hygiène (gel douche, papier toilette, dentifrice…).

En Moselle, le panier de courses coûte 98,60 euros en décembre. Soit 13,50 % de plus qu’il y a douze mois. En Meurthe-et-Moselle, il est à 99,51 euros, soit 13,55 % de plus qu’en décembre 2021.

Dans les deux départements, c’est la farine qui a vu ses tarifs s’envoler le plus, avec une augmentation de 42 à 43 %.
Cela devant la boite de six steaks hachés (+32 % environ dans les deux territoires) et le pack de douze rouleaux de papier toilette avec une hausse de près de 30 % en un an!

Inflation contenue au Luxembourg, records battus en Belgique

Face aux importantes envolées de prix en France, le Grand-Duché semble (légèrement) mieux résister. Parmi les plus augmentations les plus sensibles entre octobre 2021 à octobre 2022 dans les produits de consommation courante, le lait, le fromage et les œufs ont pris par exemple pris 13,30 %, les légumes 13,02 %, le pain et les céréales 12,41 %, sans oublier le café, le thé et le cacao qui sont 12,09 % plus chers qu’il y a un an.

En revanche, en Belgique, l’inflation tutoie des records (augmentation des prix de 18,11 % en moyenne entre novembre 2022 et novembre 2021). Au Plat Pays, le papier toilette coûte aujourd’hui 43,91 % plus cher que l’an passé à la même période. Le top 3 des produits de consommation courante ayant subi les plus fortes hausses de prix sont les frites surgelées (+46,55 % sur les douze derniers mois), le rouleau de feuille d’aluminium (+50,02 %) et les crevettes grises (+60,60 %) !

Il va de soi que ces constatations tarifaires ne sont que des instantanés renseignant sur l’inflation de chacun des trois pays à un instant T.
Les produits comparés n’étant pas les mêmes, ces données ne peuvent servir à bâtir un comparatif infaillible entre la France, le Luxembourg et la Belgique.

Retrouvez-nous sur Instagram :

Ailleurs sur le web