L’ILNAS vous aide à choisir le “bon” jouet
logo site
icon recherche
INFO FLASH
Une mini-hausse pour le SP98 jeudi au Luxembourg
Famille

L’ILNAS vous aide à choisir le “bon” jouet

Les uns sont dangereux, les autres inadaptés, certains toxiques... Attention à ne pas transformer ses achats de Noël en bombes à retardements pour enfants sages ! Ouf, au Luxembourg, un guide des bonnes pratiques d'achat vient de sortir.

Publié par Edouard Trèfle le 29/11/2022

Chaque Noël apporte, hélas, sa “tragédie”. Ici, c’est un petit qui avale la pile-mercure de son nouveau robot. Là, c’est une gamine qui s’éborgne avec son jeu de fléchettes. Bref, autant de rappels à l’ordre pour les adultes qui jouent actuellement les elfes du père Noël. Chaque jouet offert doit correspondre à l’âge et aux capacités de celui qui le reçoit.

Facile à dire, pas forcément aisé à avoir en tête. Heureusement, l‘ILNAS a pensé à tout. Ainsi; l‘Institut luxembourgeois de la normalisation, de l’accréditation, de la sécurité et qualité des produits et services vient-il d’éditer le guide “Comment bien sélectionner un jouet pour votre enfant”.

Y figurent 20 recommandations qui devrait permettre à tous de passer des fêtes agréables, et surtout sans risque. Outre de toujours vérifier le bon étiquetage d’une norme CE, l’organisme rappelle qu’il faut vérifier l’absence de bords coupants, se méfier des niveaux sonores trop agressifs, éviter les objets constitués de petites pièces détachables (et donc facilement ingérables pour des moins de 3 ans), se soucier de la vulnérabilité des objets connectés en terme de respect de la vie privée…

Retirés du marché

Il est aussi rappeler qu’il faut aussi penser à l’entourage de l’enfant. S’il a un jeune frère ou une petite sœur notamment, afin que le présent fait au benjamin ne nuise pas au cadet.

En France, en 2020, une enquête de la Direction générale de la concurrence (DGCCRF) sur la sécurité des jouets avaient donné quelques sueurs froides. 15% des produits contrôlés présentaient un risque pour les enfants. Sur 14.000 références, ça commence à faire beaucoup. 520 modèles avaient même été immédiatement retirés du marché. Soit 100 000 articles sortis des stocks des magasins et… détruits.

En Belgique, en trois ans le nombre de jouets contrefaits saisis est passé de 65.391 à 395.998. Outre le problème de légalité de ces copies, se pose le plus souvent la question de leur dangerosité. Les producteurs ne respectant que rarement les normes imposés dans le choix des matières ou la conception du jeu en question.

Au passage, l’ILNAS rappelle qu’il est plus que souhaitable d’acheter ces jouets auprès d’un détaillant ayant pignon sur rue. A contrario, « évitez d’acheter des jouets à la sauvette sur des marchés, chez des marchands ambulants ou des contrefaçons de jouets à la mode ». Bon marché faisant rarement écho aux critères d’évaluation de conformité européens.

Pour ceux qui privilégient les achats en ligne, “choisissez des sites de vente fiables”.

Suivez-nous sur Instagram

Ailleurs sur le web