Emballages plastiques, déchets ; la réglementation se durcit au Luxembourg
logo site
icon recherche
Société

Emballages plastiques, déchets ; la réglementation se durcit au Luxembourg

Centres de recyclage dans les supermarchés, réduction des emballages, mise en place de consignes...Quelles sont les nouvelles mesures prises par le gouvernement ?  

Publié par Chrystelle Thevenot le 28/04/2022 | 1.680 vues

Bouteilles-en-plastique
Crédit photo : seb_ra / iStock

Le Luxembourg produit tous les ans 14,8 tonnes de déchets par habitant. Les déchets en plastique représentent environ 42,8 kg par résident. Le constat fait par le gouvernement est sans appel “Trop de déchets recyclables terminent dans la poubelle pour déchets ménagers“.

Emballages plastiques et emballages carton

Mercredi 27 avril 2022, la Chambre des députés a voté 5 lois dit “Paquet économie circulaire” dont les objectifs principaux restent la prévention et la réduction des déchets. Il fournit également le cadre légal pour réduire le plastique à usage unique, le dépôt de déchets sauvage et le gaspillage alimentaire. Quelles vont être les règles au Luxembourg ?

Les résidents luxembourgeois devront respecter la consigne sur les emballages. Dès 2023, les établissements de plus de 400m² devront disposer d’un point de reprise des emballages de leurs produits. Il est prévu dans la nouvelle réglementation qu’en 2023, la suppression des emballages plastiques pour les fruits et légumes vendus en dessous de la quantité d’1,5kg.

Les supermarchés de plus de 1.500m² devront disposer de points de collecte du carton, du verre et du plastique dès 2024.

En ce qui concerne la publicité dans les boîtes aux lettres, elle sera interdite à partir de 2024. Seules, les personnes ayant mis un autocollant réclamant des dépliants publicitaires sur leur boîte aux lettres pourront en recevoir.

Lire Trier ses déchets au Luxembourg : comment ça marche ?

Les couverts et les récipients…

Autre fait marquant dans cette mesure, les couverts à usage seront interdits, ainsi que les piques, les bouteilles et les verres en plastique, à partir du 1er janvier 2023. Les récipients à usage unique seront supprimés à partir de 2025.

Recyclage des déchets pour les communes

L’objectif pour les communes en 2023 est le recyclage de 55% du poids de déchets produits. En 2030, ce taux devrait passer à 60 et atteindra 65% en 2050. Les décharges dans le pays seront supprimées partir de 2030 ainsi que l’export de déchets vers des pays.

Fin des couverts uniques pour les restaurateurs

Les commerçants notamment les restaurateurs devront s’engager pour le zéro déchet, notamment dans le service de leurs plats. En salle, la suppression des récipients et des couverts à usage unique sera mise en place en 2023. La même mesure sera appliquée à la vente à emporter au début de l’année 2025.

Certaines décisions ne font pas l’unanimité

La Confédération luxembourgeois du commerce et la Fédération Luxembourgeoise de l’Alimentation et de la Distribution précisent dans un communiqué de presse que la grande distribution ne s’oppose pas à cette mesure, mais critique ses modalités pratiques, qui font abstraction de la réalité de la chaine d’approvisionnement du commerce luxembourgeois. La proposition actuelle constitue un « copier/coller » partiel de la loi française, entrée en vigueur au 1er janvier 2022.

Lire Ras le bol des mégots, chewing-gums, emballages… jetés au Luxembourg

La proposition luxembourgeoise reprend certaines modalités de cette loi, comme par exemple la limite des 1,5kg, mais comporte sa propre liste de fruits et légumes visés par cette mesure. “Les producteurs de fruits et légumes, en grande partie étrangers, ne vont cependant pas modifier leur emballage/conditionnement pour le marché luxembourgeois. (…) la production locale ne constitue que 5% des fruits et légumes vendus au Luxembourg. En fin de compte, les distributeurs luxembourgeois seront amenés à arrêter la vente de certains fruits et légumes et à déballer les fruits et légumes en entrepôt en vue de les exposer en vrac, ceci donc sans réellement réduire l’utilisation d’emballages En conséquence, nous avons demandé d’aligner la proposition législative à celle actuellement applicable en France” notent encore les deux organismes.

En effet, le marché français (consommateur n°1 de fruits et légumes par habitant) est assez important pour inciter les producteurs à modifier leurs emballages. “Même si nous aurions préféré une approche européenne, l’alignement sur le modèle français nous permettrait du moins de garantir un approvisionnement respectant l’objectif de la proposition législative, de réduction d’emballages“.

Lire Préserver son environnement en gérant mieux ses déchets

 

Retrouvez-nous sur

Ailleurs sur le web