icon recherche
Famille

Congé parental, services pour l’enfance : le Luxembourg est « family-friendly »

L'UNICEF vient de dévoiler un rapport sur les politiques familiales à l'oeuvre dans les pays riches. Le Luxembourg y fait bonne figure.

Publié par Romain S. le 14/06/2019 | 1.279 vues

En termes de politique familiale, le Luxembourg fait mieux que ses voisins francophones, selon un rapport de l'UNICEF.

Il fait plutôt bon vivre en famille au Grand-Duché. C’est en tout cas la conclusion tirée par un rapport de l’UNICEF dévoilé jeudi. Intitulé « Les pays les plus riches du monde sont-ils family-friendly ? » (favorable à la famille, il s’est penché sur les politiques familiales de 41 pays de l’OCDE dont 31 européens (au sens large du terme).

Pour son évaluation, l’agence onusienne s’est notamment basée sur la durée des congés parentaux intégralement rémunérés, les droits à l’allaitement ainsi que l’accueil et la garde d’enfants.

Le Luxembourg arrive au 9ème rang d’un classement dominé par trois pays nordiques, à savoir la Suède, la Norvège et l’Islande.

Tableau tiré de l’enquête UNICEF

La France, 10ème, et la Belgique 13ème, font également bonne figure. En bas de la liste, on retrouve la Suisse, la Grèce, Chypre, le Royaume-Uni et l’Irlande.

Pour rappel, un 40h semaine au pays offre quatre possibilités de congé parental (plein-temps, mi-temps, fractionné).

Lire : Le congé parental au Luxembourg

En Estonie, le congé de maternité le plus long

Un autre constat ressort de l’étude : seule la moitié des pays étudiés accordent au mois six mois de congé intégralement rémunéré aux mamans. Les situations sont très variables en fonction des Etats. Ainsi, c’est l’Estonie qui offre le congé de maternité le plus long (85 semaines) devant la Hongrie (72 semaines).

Pour ce qui est du congé de paternité, seul le Japon propose six mois intégralement rémunérés aux pères. L’UNICEF souligne que dans la majorité des cas où une politique de congé de paternité est à l’oeuvre, les pères ne le prennent pas.

Pour rappel, au Luxembourg, celui-ci est passé de 2 à 10 jours en 2018.

Lire : Congé de paternité : ce qu’il faut savoir

Cette enquête s’inscrit dans le sillage de la campagne menée par l’UNICEF depuis trois ans, Les premiers moments comptent, qui vise à promouvoir des programmes en faveur de la petite enfance, de sorte à créer un cadre favorable au développement des enfants. « Il n’y a pas de période plus décisive pour le développement du cerveau des enfants – et, par conséquent, pour leur avenir – que les premières années de la vie », justifie dans un communiqué, la directrice générale, Henrietta Fore.

L’UNICEF milite, en outre, pour un congé parental rémunéré d’au moins six mois, un accès universel à des services de garde d’enfant de qualité et à prix abordable, ce, de la naissance à l’entrée à l’école.

A noter que la note rapporte qu’il n’existe aucune politique nationale de congé de maternité aux Etats-Unis. Une réalité également observée dans trois autres Etats au monde : le Libéria, le Swaziland et la Papouasie Nouvelle Guinée.

Ailleurs sur le web