Les salariés aimeraient travailler moins au Luxembourg
logo site
icon recherche
Emploi

Les salariés aimeraient travailler moins au Luxembourg

La Chambre des salariés a compilé des chiffres sur le temps de travail des employés au Luxembourg. En 2021, plus de 43 % d'entre eux souhaitaient passer moins de temps au travail.

Publié par Rose-Hélène Simon le 28/07/2022 | 2.638 vues

Près d'un salarié sur deux souhaiterait passer moins de temps au travail.
Presque un salarié sur deux aimerait consacrer moins de temps à son travail.

Si, en 2018, les travailleurs étaient 32,8 % à vouloir travailler moins, en quelques années seulement ce chiffre a fait un bon de plus de dix points en 2021 pour atteindre 43,7 %. Des données qui ont été recoupées par la Chambre des Salariés (CSL) et sont issues des enquêtes « Quality of Work  Index ».

Différences selon les profils

Au Luxembourg, la grande majorité (82%) des salariés est employée à temps plein, tandis que la moyenne des salariés travaillant à temps partiel est légèrement en dessous de la moyenne de l’Union européenne. Par ailleurs, le souhait de réduire son temps de travail est plus marqué chez les salariés à temps plein que chez ceux qui occupent un poste à temps partiel.

Les résultats de l’étude de la CSL précise également que les chiffres diffèrent selon qu’on soit un homme ou une femme. Ainsi, 41,3 % des hommes et 47,8 % des femmes aimeraient travailler moins. Concrètement, les femmes aimeraient en moyenne travailler 31 heures hebdomadaires et les hommes 32 heures.

Un souhait bientôt réalité ?

En moyenne, les employés souhaiteraient réduire leur temps de travail de 8 heures par semaine, soit une journée de travail en moins. Quant à la proportion de travailleurs qui estiment travailler juste ce qu’il faut, elle a chuté assez fortement, passant de 56,9 % en 2018 à 43,9 % en 2021. Toujours selon les données issues du « Quality of Work  Index », ce sont les salariés les plus âgés qui aimeraient travailler moins.

En publiant ces résultats, la CSL relance le débat sur la réduction du temps de travail. En effet, la question ne laisse personne indifférent. Récemment, une pétition réclamant les 35 heures de travail par semaine a fait le plein sur petitions.lu, dépassant les 6 200 signatures sur les 4 500 indispensables afin d’être suivie d’un débat public. Au sein du gouvernement, le ministre de l’Économie avait lui-même reconnu que la question d’une semaine de 35 h (au lieu des 40 actuellement en vigueur au Luxembourg) « était une discussion valable que nous devons mener ».

Lire : 49% des salariés au Luxembourg sont satisfaits de leur travail

Lire : Conditions de travail : quelles différences entre les frontaliers et les luxembourgeois ?

Retrouvez nous sur

Ailleurs sur le web