Mon compte

Les robots ? Même pas peur !

Selon une récente enquête, les entreprises restent confiantes face à la digitalisation et à l'automatisation de leurs activités. Pour cela, elles doivent activement préparer leurs salariés à collaborer avec les machines.

Quel sera l'impact à court terme de la digitalisation, de l'intelligence artificielle ou encore des innovations technologiques sur le monde du travail et sur l'emploi ? Doit-on s'attendre, comme le prédit un rapport du cabinet d'études McKinsey, à ce que 45% des tâches effectuées par les salariés soient automatisées dans un avenir proche ?

Face à cette incertitude et plutôt que de craindre la disparition du travail humain au profit de la robotisation, voire de prôner une imposition sur les robots, la solution ne serait-elle pas dans le développement de nouvelles compétences ?

Une solution qui, selon ManpowerGroup, permettrait aux entreprises et à leurs salariés de mieux se préparer et s'adapter à la digitalisation et à l'automatisation.

Dans un récent livre blanc sur la "Révolution des compétences", le spécialiste des ressources humaines a interrogé près de 18.000 employeurs dans 43 pays et territoires, sur leur degré de préparation face à l’automatisation au cours des deux prochaines années.

Croissance d'effectifs en vue

Ainsi au niveau mondial, 83% des employeurs prévoient de maintenir ou d’accroître leurs effectifs au cours des deux prochaines années, dans un contexte de digitalisation accrue.

Plus précisément, 19% d'entre eux estiment que ces progrès technologiques devraient avoir un effet bénéfique sur l'emploi au sein de leur société et pourraient même générer une augmentation de leurs collaborateurs.

Pour 64%, la digitalisation et l'automatisation ne devraient avoir aucun impact sur leur masse salariale, à condition que leurs équipes possèdent les bonnes compétences et soient prêts à apprendre et à s’adapter.

Pas de destruction massive d'emploi

12% enfin, pensent au contraire qu’elles auraient pour effet de réduire leur staff.

Dans la plupart des pays européens toutefois, les employeurs n’anticipent pas de destruction importante d’emploi à court terme, observe ManpowerGroup.

Pour ce dernier, certains métiers devraient même au contraire profiter de cette tendance : chez les informaticiens notamment, le nombre d'emplois devrait s'accroître de plus d'un quart (+26%), grâce à la digitalisation. Tout comme dans le domaine des Ressources Humaines (+20%), ou encore chez les commerciaux (+15%).

Logiquement par ailleurs, la demande en profils de data-analystes devrait elle aussi exploser d'ici les prochaines années, du fait des besoins croissants en traitement, en synthétisation et en analyse de grands volumes de données.

Apprivoiser les robots grâce à l'intelligence émotionnelle

Plus généralement, face à l'automatisation et à la digitalisation, l'avenir réside dans l'interaction entre l'homme et la machine, constate l'enquête, qui prédit que "les travailleurs devront faire preuve de plus de créativité, d’intelligence émotionnelle et de flexibilité cognitive, afin de pouvoir travailler avec les robots, plutôt que d’être remplacés par eux".

Interrogées sur leur stratégie de formations à l'adresse de leurs salariés, en réponse à l'automatisation et à la digitalisation croissantes, 51% des entreprises privilégient l'acquisition des compétences requises via la formation de leur propre personnel (recyclage et développement des compétences), plutôt que le recours à des ressources externes (nouveaux engagements et outsourcing). 

Ne plus se reposer sur ses connaissances acquises

"74% d'entre elles offrent des formations internes, 62% privilégient les formations externes, tandis que 39% font appel à des experts pour une période déterminée, afin de transférer des compétences à leur personnel existant", note le spécialiste des ressources humaines.

Aujourd’hui, plus que jamais les entreprises et avec elles, les individus ne doivent plus se reposer sur les connaissances acquises, "mais se montrer curieux et motivés afin d’acquérir de nouvelles compétences et rester employables à long terme", conclut ManpowerGroup.

 

Partagez ce sondage

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis :

Réagissez à cet article

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter cet article

Nos articles Emploi

Info Flash & Trafic

X
Notifications lesfrontaliers.lu
Recevez en temps réel les dernières actualités.
Vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Les cookies nous permettent de fournir, protéger et améliorer nos services. En continuant à utiliser notre site, vous acceptez notre politique d’utilisation des cookies