Mon compte

Mobilité : un partage fiscal pour faire sauter les bouchons

Etienne Schneider propose une solution fiscale transnationale, pour réduire les embouteillages et la pénibilité des frontaliers sur les routes.

Le ministre luxembourgeois de l'Économie intervient à son tour sur la question de la mobilité. Avec une suggestion qui pourrait réduire rapidement les flux toujours croissants des navetteurs au Grand-Duché, ainsi que les embouteillages.

Étienne Schneider a en effet l'intention d'introduire un nouveau modèle fiscal allant dans ce sens.

Partager les fruits du télétravail

Lors d’un déplacement en Sarre, il a suggéré qu'un salarié luxembourgeois optant pour le télétravail depuis son domicile, soit imposé selon la fiscalité luxembourgeoise, peu importe s’il réside en France, en Belgique ou en Allemagne.

"Le Luxembourg et le pays de résidence se partageraient alors les impôts versés par l'employé," a précisé le ministre, cité par nos confrères sarrois de la Saarbrücker Zeitung.

Il compte bien, dans les mois à venir, promouvoir son projet à Paris, Bruxelles et Berlin.

Partager les fruits de la croissance

"Ce modèle pourrait être intéressant pour les personnes qui souhaitent travailler depuis leur domicile ; elles pourraient s’épargner le voyage quotidien vers leur lieu de travail au Luxembourg, ce qui allègerait le trafic routier," a poursuivi le ministre.

Citant les chiffres de la croissance 2016 en Allemagne (1,9%) et au Luxembourg (4,2%), il a ajouté : “Il est important d'assurer une répartition plus équitable des revenus afin que davantage de personnes aient l'impression de bénéficier personnellement des fruits de la croissance économique”.

Certains frontaliers passent en effet trois heures voir plus dans les transports, a indiqué le ministre. De quoi annuler, en termes de qualité de vie, les bénéfices des salaires plus élevés et des cotisations plus faibles en vigueur au Luxembourg.

Quand, cette belle idée sera-t-elle concrétisée ? Il y a peu de chances qu’elle le soit avant les élections législatives luxembourgeoises d’octobre prochain. En attendant, le nombre de véhicules sur route continue de s’accroître.

Et les bouchons risquent de s’intensifier, notamment avec les futurs travaux d’élargissement de l’A3. Ce qui n’est pas pour réduire le stress des navetteurs, ni les risques de burn-out qui peuvent en découler.

Partagez cet article

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis :

Réagissez à cet article

Portrait de stefbot
stefbot le

oui et ensuite la France va faire  de l'optimisation et envoyer le décompte de la csg aux frontas .

 

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter cet article

Nos articles Mobilité

Info Flash & Trafic

X
Notifications lesfrontaliers.lu
Recevez en temps réel les dernières actualités.
Vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Les cookies nous permettent de fournir, protéger et améliorer nos services. En continuant à utiliser notre site, vous acceptez notre politique d’utilisation des cookies