icon recherche
Mobilité

Titres de transport : règles de régularisation durcies à bord des TER Grand Est

Voyager sans billet coûtera désormais plus cher aux usagers. La SNCF a annoncé l’entrée en vigueur de nouvelles règles de régularisation à compter du 20 mars.

Publié par Romain S. le 18/03/2019 | 1.595 vues

Il n'y aura, entre autres, plus de tarifs "Guichet" pour l'achat de billet à bord des trains.

A compter du 20 mars prochain, de nouvelles règles de régularisation s’appliqueront à bord des trains TER Grand Est, a annoncé la SNCF.

Avec l’objectif de lutter contre la fraude, les sanctions financières seront durcies contre les voyageurs empruntant les trains sans titre de transport.

Concrètement, si l’usager voyage en possession d’un billet non composté, il devra s’acquitter, comme actuellement, d’une amende de 20 euros.

En revanche, l’addition sera plus salée s’il se déplace sans titre de transport et sans en aviser le chef de bord : entre 50 euros pour un trajet de moins de 150 km et plus de 50 euros au-delà de 150 km.

Fini les tarifs « Guichet » à bord

Il ne sera, en outre, plus possible d’acheter un billet au tarif « Guichet » à bord des wagons.

Une disposition qui a fait réagir les associations de voyageurs, à l’instar de l’Association des Voyageurs du TER Metz-Luxembourg (AVTERML).

Cette dernière regrette que « ce sont encore une fois les usagers en règle, qui seront les plus pénalisé […]. Par exemple, si vous oubliez votre titre de transport, ou si l’automate de votre gare est en panne et que vous ne pouvez pas recharger votre abonnement, vous devrez désormais vous acquitter d’un tarif forfaitaire peu avantageux, au lieu du tarif normal. »

D’autant que la régularisation en gare ne sera plus possible. « Il faudra désormais vous adresser par courrier à vos frais, au centre de gestion TER Grand Est de la SNCF. »

Pour justifier ces mesures, la compagnie ferroviaire avance les arguments des nouveaux moyens d’acquérir les billets, à savoir, via un mobile ou dans les bureaux de tabac comme l’a annoncé récemment le patron du groupe, Guillaume Pepy.

Or, les buralistes ne pourront proposer des billets que d’ici, au minimum, l’été.

Ailleurs sur le web