icon recherche
Détente

Où l’eau est-elle la plus propre pour se baigner ?

L’Agence européenne pour l’environnement vient de dévoiler une « mappemonde » européenne des plus de 20.000 lieux de baignade qu’elle surveille en Europe. Avec ses appréciations sur la qualité de chacun d’eux.

Publié par Romain S. le 18/07/2019 | Mis à jour le 19/07/2019 | 4.449 vues

En France, le bilan est plutôt bon (78,8 %) même s’il est inférieur à la moyenne européenne (85,1 %).

L’été, c’est la période des apéros, des barbecues, des après-midi « dorage de pilule », du combo marcel-short-tongs et bien évidemment des baignades.

Durant un week-end caniculaire, comme le dernier du mois de juin, celui qui arrive, ou en vacances, piquer une tête devient autant un plaisir qu’une nécessité.

Qualité de l’eau et santé humaine demeure étroitement liée : les eaux contaminées peuvent être responsables de maladies et constituent toujours un risque pour la santé humaine. Les polluants proviennent essentiellement d’eaux usées et d‘eaux de drainage d’exploitations agricoles.

Les fortes pluies, comme la Grande Région en a connu avant l’arrivée des beaux jours, augmentent les risques de contamination : les égouts débordent, les eaux traitées se déversent dans les cours d’eau et les mers…

Quatre nouveaux sites identifiés au Grand-Duché

L’Agence européenne de l’environnement (AEE), chargée de surveiller l’état des eaux en fonction des normes établies à l’échelle du continent, vient de publier une carte interactive recensant les 21.831 sites de baignades contrôlés en Europe l’an passé.

Chacun de ceux-ci est étiqueté d’une « note » attestant de la qualité de son eau : « eau qualité excellente », « eau de bonne qualité », « eau de qualité suffisante », « eau de qualité pauvre », « eau hors catégorie. »

Lire : Lacs, étangs, piscines… Où se baigner en Grande Région ?

L’AEE révèle ainsi que 85,1 % des coins de baignade étudiés respectaient les normes de qualité les plus élevées et les plus strictes. Le verdict est un peu meilleur que celui de 2017 (85 %) tandis que 1,3 % des bassins disposent d’une eau de qualité insuffisante.

Au Grand-Duché, 73,3 % des quinze sites déclarés se voient attribués la meilleure appréciation. Les quatre autres n’ont pas été classifiés puisqu’ils n’ont que récemment identifiés, précise l’AEE. Tous les sites du pays présente d’ailleurs au moins une qualité « suffisante ». L’an passé, l’ensemble des points d’eau luxembourgeois avaient recueilli la meilleure notation.

3.351 bassins examinés en France

En France, le bilan est plutôt bon (78,8 % contre 77,7 % en 2017) même s’il est inférieur à la moyenne européenne (85,1 %).

L’Hexagone fait d’ailleurs partie des trois pays, avec l’Italie (le pays où les contrôles ont été les plus importants en nombre) et l’Espagne, regorgeant du plus grand nombre de sites où la qualité des eaux a été jugée insuffisante : cette classification concerne en effet 54 sites français (80 l’an dernier) soit 1,6 % des endroits inspectés. En comparaison, 92,7 % des sites allemands bénéficient du label « Excellent ».

Lire : La plage à Belval

L’Allemagne obtient d’ailleurs un meilleur pourcentage que la Belgique où 87,8 % des lieux inspectés ont une eau de qualité excellente.
Il faut par ailleurs mettre en relief ces chiffres avec le nombre d’endroits sondés, à savoir 3.351 en France contre 2.289 en Allemagne et 115 en Belgique.

Enfin, bon à savoir pour les vacanciers, quatre pays disposent d’au 95 % de spots de qualité excellente : Chypre (99,1%), Malte (98,9%), l’Autriche (97,3%) et la Grèce (97%).

Une base de données qu’il peut être opportun de consulter à cette période de l’année.

Consulter la carte

Ailleurs sur le web