icon recherche
Mobilité

La Belgique songe à instaurer sa vignette routière

La majorité wallonne envisage l’instauration d’un dispositif à double vignettes pour circuler sur les routes du pays. Il n’en coûterait rien aux locaux, à l’inverse des étrangers.

Publié par Romain S. le 12/02/2019 | 980 vues | comments2 commentaires

D'autres pays européens appliquent déjà un système avec vignettes pour circuler sur les routes, à l'instar de la Suisse.

Celles et ceux qui ont déjà pris la route pour se rendre en Italie ou pour passer un week-end à Prague en savent quelque chose : pour traverser la Suisse ou se rendre en République Tchèque, l’automobiliste doit s’acquitter d’une vignette de circulation.

Un même dispositif est également opérationnel dans d’autres pays européens comme l’Autriche ou la Roumanie par exemple. L’Allemagne est la dernière à avoir franchi le cap.

Un autre pays où la circulation gratuite est encore de mise aujourd’hui, pourrait les imiter prochainement : la Belgique.

La proposition émane de la majorité wallonne MR-cdH, qui a déposé une résolution au Parlement wallon l’été dernier. Et la coalition a reçu l’aval tacite, pas des moindres, de l’avocat général de la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) : le magistrat vient en effet de débouter le recours déposé par l’Autriche contre l’instauration de la vignette allemande justement.

Selon lui, l’Allemagne est dans son droit lorsqu’elle considère « que le coût du réseau autoroutier, supporté jusqu’à présent principalement par ses contribuables, doit être partagé de manière équitable par tous les usagers, y compris les conducteurs de véhicules étrangers. »

Financer des projets de mobilité

Et cela va exactement dans le sens du projet d’une partie des élus belges, qui voudrait calquer son application sur le modèle germanique, à savoir un système de double vignette.

En ce qui concerne les usagers de la route belge, il ne leur en coûtera rien puisque la taxe de circulation sera réduite d’un montant équivalent au coût de la vignette de longue durée envisagée.

La redevance s’appliquerait en revanche aux conducteurs étrangers : la somme à verser serait déterminée en fonction du nombre de jours passés par ces derniers sur le territoire.

Les partis belges favorables à cette implémentation, le MR, cdH et Ecolo, envisagent d’utiliser ces rentrées d’argent pour financer des projets visant à fluidifier les axes.

Pour rappel, le Plat pays et Bruxelles figurent parmi les Etats et villes européennes les plus embouteillées d’Europe.

Reste à convaincre tous les acteurs de la vie politique. Et la bataille est loin d’être gagnée. En Flandre, on privilégie ainsi une taxe au kilomètre. Le ministre de la mobilité flamand, Ben Weyts, juge en effet que la vignette « est une taxe idiote sans vision en matière de mobilité. »

Lire aussi : Le Luxembourg, 15ème pays le plus embouteillé au monde

Deux fois par semaine, recevez gratuitement la newsletter de lesfrontaliers.lu

Commentaires Réagir à cet article 2 commentaires plus bas

Ailleurs sur le web

Il y'a 1 semaine

Nous avons trois régions différentes, en premier les Flamands qui sont plus riches (enfin ils font croire cela), les Bruxellois et la Walbanie royaume bananier des Guignols de Namur, aucun ne s’entends pour nombre de choses pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer surtout en Belgique, les Flamands veulent une taxation au kilomètre, Bruxelles est traverses par la Flandre et Wallonie donc pas facile, Bruxelles ne veut plus de voitures, la Walbanie veux des voitures et camions à profusion comme d’habitude mais veut une taxation comme la Suisse en faisant payer moins cher le petit peuple (juste quelques dizaines d’Euro), mais comme nous sommes de bien gentils personnes nous acceptons de Namur

Bobb04
8 messages
Il y'a 6 jours

Il faudra combien de pare-brise pour coller les vignettes si on traverse l’Europe du Nord au sud? Ridicule