Le Luxembourg, premier sur l’investissement ferroviaire
logo site
icon recherche
Mobilité

Le Luxembourg, premier sur l’investissement ferroviaire

Avec un investissement correspondant à 607 euros par habitant en 2021, le Luxembourg est le pays d’Europe à avoir le plus dépensé pour entretenir ou renouveler ses infrastructures ferroviaires.

Publié par Aymeric Henniaux le 03/08/2022 | 620 vues
comments1 commentaire

1,5 milliard d'euros d'investissements sont prévus pour le chemin de fer d'ici 2030.
L'investissement ferroviaire représente 607 euros par habitant et par an au Luxembourg.

En matière d’investissements pour ses chemins de fer et ses trains, le Luxembourg est (et de loin) le meilleur élève de la classe européenne. C’est en tout cas le constat fait à la lecture des résultats d’une enquête de l’association allemande de transport Allianz pro Schiene (« Schiene » signifiant « rail » dans la langue de Goethe).

Le Luxembourg est loin devant

En partenariat avec le cabinet de conseil en gestion SCI Verkehr, l’association œuvre chaque année pour réaliser ce classement entre les pays. Et pour la dernière année étudiée, en l’occurrence 2021, le Grand-Duché occupe donc la première place, largement devant les autres États européens.

Ramené à un montant par habitant, le Luxembourg a donc investi 607 euros sur l’année 2021, devant la Suisse, en deuxième position avec 413 euros et la Norvège avec 315 euros.

Avec près d’1,5 milliard d’euros qui devrait être investi d’ici à 2030 pour poursuivre la maintenance, l’exploitation et le développement du réseau ferroviaire sur son territoire, le Luxembourg ne risque donc pas de relâcher la pression et a d’ores et déjà toutes les chances de conserver sa première place l’an prochain.

Il faut dire que l’augmentation estimée de 40 % des demandes en matière de mobilité d’ici huit ans supposera des investissements colossaux. C’est notamment pour y répondre que le gouvernement, par la voix de son ministre de la Mobilité et des Travaux publics François Bausch, avait présenté le Plan national de mobilité (PNM) 2035 au printemps dernier.

Bilan contrasté pour les voisins

Si les données pour la Belgique ne figurent pas dans le classement d’Allianz pro Schiene, l’Allemagne et la France, elles, sont bien présentes avec respectivement 124 euros et 45 euros consacrés aux investissements ferroviaires par habitant et par an.

C’est une progression pour l’Outre-Rhin qui affichait modestement 88 euros par habitant en 2020 ; l’Allemagne passe cette année devant l’Italie (103 euros). C’est en revanche toujours en deçà des attentes en France qui se retrouve en queue de peloton, juste derrière l’Espagne (56 euros).

Lire Pendant les travaux, 30 min de trajet en plus pour les frontaliers

Retrouvez-nous sur

Ailleurs sur le web

chris tophe
133 messages
Il y'a 3 jours

Mais quelle blague! Les trains arrivent tous les jours ou presque en retard et sont bloqués pour partir. Il n'y a jamais de communication.
Il y a des problèmes avec les pays frontaliers mais aussi sur les lignes intérieures. 
C'est toujours à Bettemebourg et en gare de Luxembourg les problèmes et pourtant les CFL investissent dans le dédoublement des voies. 
Alors où passe l'argent ? Dans la "gratuité" ? La gratuite c'est une façon de dire à tout le monde de ne pas se plaindre ?