Les grèves de cet été en Belgique, en Allemagne et surtout en France
logo site
icon recherche
Mobilité

Les grèves de cet été en Belgique, en Allemagne et surtout en France

Dans les airs, sur les rails… en France le début de l’été est rythmé par de nombreuses grèves dans les transports. Annulations de vols et retards de trajets se comptent déjà par milliers aux dépends des passagers. En Allemagne et en Belgique, la situation est également tendue.

Publié par Aymeric Henniaux le 05/07/2022 | 2.442 vues

Beaucoup d'annulations de vols à prévoir cet été !
Entre les grèves et les pénuries de personnel, de nombreuses annulations de vols sont à prévoir dans les aéroports parisiens, allemands et belges cet été.

À l’heure où de nombreux vacanciers retrouvent le goût de l’évasion, après deux années à voir le Covid s’immiscer un peu trop dans leurs projets d’été, voilà que la France connait des mouvements sociaux et des pénuries de personnel parfois sans précédents. L’hexagone risque ainsi d’alimenter à nouveau l’idée reçue le voyant comme champion du monde de la grogne sociale. En réalité, la situation s’avère plus complexe qu’elle n’y paraît et les difficultés touchent tout aussi bien les voisins belge et allemand.

La France, paralysée dans les airs…

Les premières perturbations ont débuté dès le week-end dernier à l’aéroport parisien Roissy – Charles de Gaulle, avec un vol sur six annulé suite à l’appel à la grève des pompiers de l’aéroport et de plusieurs salariés d’Aéroports de Paris.

Réclamant une revalorisation salariale concrète, déçus des dernières négociations, les syndicats ont déposé un nouveau préavis de grève sur la période du 8 au 10 juillet 2022. Par ailleurs, un autre préavis a également été déposé par l’Union locale CGT représentant les salariés des entreprises sous-traitantes de l’aéroport. Ce préavis court, lui, du 13 au 17 juillet 2022, toujours sur Roissy – Charles de Gaulle.

Il n’y aura pas qu’à Paris que la situation risque de se compliquer puisque des personnels de cabine sont aussi en grève chez Easy Jet et Ryanair, entraînant l’annulation de plusieurs vols dans les aéroports de différentes destinations touristiques. Du 12 au 15 juillet, du 18 au 21 juillet et du 25 au 28 juillet, dix aéroports espagnols devraient par exemple être impactés.

…mais aussi sur les rails

Avis aux résidents et frontaliers qui ont prévu ou n’auront d’autres choix que d’utiliser le train ce mercredi 6 juillet : l’appel à la grève des quatre principaux syndicats de l’entreprise, réclamant des hausses de salaire, s’annonce plus que suivi.

La SNCF prévoit en moyenne « deux trains sur cinq dans toutes les régions » mais l’axe Est des TGV devrait voir rouler trois rames sur quatre. Deux Ouigo sur trois circuleront et un Intercités sur trois sera opérationnel. Les informations sur la ligne Metz-Thionville-Luxembourg seront accessibles sur les réseaux sociaux de la SNCF @TERGrandEst et @TERNancyMetzLux.

Lire Plusieurs trains supprimés Nancy-Metz-Thionville-Luxembourg

Ça coince aussi chez les voisins

Cet été 2022 démarre décidément bien difficilement en Europe. En Allemagne, une pénurie record de personnel dans les aéroports (près de 7 000 postes non pourvus), entraîne des annulations à la chaîne de vols, en particulier pour la compagnie Lufthansa. La compagnie germanique a annoncé il y a quelques jours l’annulation de près de 3 000 vols cet été !

En Belgique, l’ambiance est toute aussi peu réjouissante avec l’annulation de près de 700 vols par la Brussels Airlines. Dans un communiqué, la compagnie assure avoir pris cette décision afin « d’alléger la charge de travail du personnel, pilotes, stewards et hôtesses de l’air ». Cette suppression de vols représente une perte de 10,2 millions d’euros.

Au Luxembourg, Luxair s’en sort bien… pour le moment

La compagnie nationale du Grand-Duché se veut rassurante avec aucune annulation prévue à ce stade, bien que « comme de nombreuses compagnies aériennes en Europe, Luxair est également touchée par une pénurie de personnel et un taux d’absentéisme élevé. Ce taux a même presque doublé par rapport à 2019 », confiait le 2 juillet l’entreprise à nos confrères de L’Essentiel.

Quant à l’aéroport du Findel, le manque de personnel pourrait se faire ressentir concrètement avec une attente bien plus longue avant de prendre son vol. « Après deux ans de pandémie, le besoin de voyager en avion est plus grand que jamais », concédait le ministre de la Mobilité, François Bausch, dans une réponse parlementaire le 28 juin, invitant néanmoins les voyageurs « à se présenter à l’enregistrement au moins deux heures avant le départ ».

Rappelons enfin qu’en Europe, seize compagnies aériennes (dont Air France, Brussels Airlines et la Lufthansa) se sont engagées avec la Commission européenne à mieux informer et rembourser leurs clients en cas de perturbations du trafic.

Lire : Les billets d’avion vont bientôt décoller

Lire : Votre vol est annulé au Luxembourg, quelle est l’indemnisation prévue ?

Retrouvez-nous sur

Ailleurs sur le web