Fin du roaming : attention aux pièges !
logo site
icon recherche
Société

Fin du roaming : attention aux pièges !

Les abonnés se réjouissent de la fin des frais de roaming, notamment les travailleurs frontaliers. Mais attention aux exceptions et subtilités qui existent toujours...

Publié par CaptainListe le 12/06/2017 | Mis à jour le 15/06/2017 | 27.896 vues

Après un très long travail de la Commission européenne, la fin des frais de roaming (appelés aussi frais d’itinérance) est officiellement pour cette semaine, le 15 juin exactement. Mais si cette nouvelle à de quoi soulager les abonnés qui se retrouvaient parfois avec des factures de téléphone aux montants astronomiques, il convient aussi d’être prudent et d’éviter certains pièges…

La réglementation européenne comporte en effet plusieurs limites qu’il vaut mieux connaître avant de se “lâcher ” complètement avec son téléphone !

Les appels VERS l’étranger restent surtaxés

Pour commencer, il faut savoir que ce que l’on appelle Roaming englobe l’ensemble des communications mobiles réalisées par l’intermédiaire d’un réseau étranger. C’est-à-dire, les appels, SMS et la consommation en internet mobile effectué depuis un pays étranger.

Cette précision est utile, car les appels depuis le pays de résidence (ou pays dans lequel l’abonnement a été contracté) vers l’étranger restent surtaxés.

Ex : si vous avez un forfait français et que vous appelez vers le Luxembourg, cela reste du hors forfait, sauf si votre abonnement inclut les appels internationaux (appel vers l’étranger).

Vérifier les plafonds de data

Autre point important, dans de nombreux forfaits, les opérateurs ont appliqué une limite pour les données internet utilisables à l’étranger. C’est-à-dire que certains opérateurs mettent à disposition 20 Go de données, mais “seulement” 5 Go peuvent être utilisés en Europe.

Les consommations excessives peuvent être surfacturées

Les opérateurs ont la possibilité d’appliquer un surcoût pour une consommation abusive à l’étranger. Cela peut s’appliquer si l’utilisation est beaucoup plus importante à l’étrangers que dans le pays de résidence, pendant quatre mois consécutifs. Cette réglementation vise à éviter les abus. Voir aussi : Roaming : plus souvent connecté à l’étranger que dans votre pays de résidence ?

Tous les pays ne sont pas concernés par la fin du roaming

La fin des frais de roaming ne concernent que les pays d’Europe. Cela signifie que les opérateurs peuvent toujours facturer des surcoûts pour des appels passés depuis la Suisse, le Maroc ou les Etats-Unis par exemple.
Plus vicieux, les petits Etats comme le Vatican, Andorre ou Monaco ne font pas non plus partie des pays appliquant la fin du roaming !

Il y a quand même des exceptions, comme l’Islande, la Norvège, le Lichtenstein et même le Royaume-Uni (pour le moment), où les frais de roaming disparaîtront bel et bien.

Il vaut donc mieux vérifier auprès de votre opérateur si votre forfait inclus ou non les pays dans lesquels vous voulez vous rendre, car chaque opérateur applique sa propre politique en la matière.

Attention avec les petits forfaits

Les opérateurs sont autorisés à limiter certains forfaits à un usage national uniquement, c’est notamment le cas pour certains petits forfaits. Il est donc conseillé de vérifier ce qui est inclus et non-inclu.

 

Ailleurs sur le web