Trois chercheurs belges pourraient révolutionner le monde automobile
logo site
icon recherche
Société

Trois chercheurs belges pourraient révolutionner le monde automobile

Ils ont mis au point un procédé qui permet de créer de l'hydrogène vert à partir de panneaux fixés sur le toit des habitations. Une invention belge ! 

Publié par Chrystelle Thevenot le 18/05/2022 | 2.703 vues
comments1 commentaire

Johan Martens, Tom Bosserez et Jan Rongé sont tous trois chercheurs au sein de la KULeuven et pourraient bien fondamentalement bouleverser le monde du transport automobile. Ils ont inventé un procédé qui permet de fabriquer de l’hydrogène vert à partir de la lumière du soleil et de l’air.

L’Office européen des brevets (OEB) a nommé les trois scientifiques comme finalistes du Prix de l’inventeur européen 2022 pour leur travail précurseur sur un panneau solaire hydrogène capable de transformer la lumière du soleil et la vapeur d’eau en hydrogène gazeux, sans utiliser de métaux rares ni d’eau supplémentaire.

Les résultats du Prix de l’inventeur européen 2022 seront communiqués le 21 juin 2022.

Qu’ont-ils inventé ?

Quel est ce procédé révolutionnaire ?

Selon nos confrères de Dhnet.be, “ils sont parvenus à miniaturiser le système de production de l’hydrogène vert. En clair : plus besoin de grandes installations comme le nécessitent les méthodes existantes d’extraction d’hydrogène, place à des petites infrastructures, pas plus grandes que des panneaux photovoltaïques, qui pourraient donc être installées sur tous les toits de Belgique“.

Selon les trois inventeurs, une vingtaine de panneaux fourniraient suffisamment de chaleur et d’électricité pour qu’une maison moderne passe sans encombre un hiver belge normal sans apport d’électricité en provenance de l’extérieur. Une invention cruciale alors que la Belgique cherche justement à aller vers davantage d’indépendance énergétique.

Marché de l’hydrogène en plein croissance

Les analystes s’attendent à ce que le marché mondial de l’hydrogène vert croisse de 393 millions d’euros (444 millions de dollars) en 2021 à 3,9 milliards d’euros (4,4 milliards de dollars) dès 2026.

De son côté, l’Union européenne prévoit des investissements cumulés de près de 470 milliards d’euros dans l’infrastructure pour l’hydrogène vert en 2050.

Pour répondre à cette demande, Johan Martens, Tom Bosserez et Jan Rongé prévoient de commercialiser leur invention à partir de 2026. Ils travaillent actuellement avec Comate, une entreprise d’ingénierie, pour rendre leur technologie accessible à l’industrie mais à grande échelle, et testent leurs prototypes sur le terrain avec Fluxys, un gestionnaire belge de transport de gaz naturel.

Le saviez-vous ?

Prix de l’inventeur européen 2022

En France, l’ingénieur aéronautique Frédérick Pasternak, qui a déjà déposé une vingtaine de brevets dans sa carrière, a inventé un instrument météorologique par satellite (interféromètre) qui permet d’améliorer considérablement la précision des prévisions météo et des prédictions scientifiques sur le changement climatique, en permettant de mieux situer les quantités de CO2, CH4 (méthane) et autres composés chimiques dans l’atmosphère.

La chimiste française Claude Grison a établi une méthode permettant d’utiliser les plantes pour extraire les éléments métalliques des sols pollués autour des sites miniers, puis de les utiliser comme “éco-catalyseurs” (filtres) pour fabriquer de nouvelles molécules destinées aux industries chimique, pharmaceutique et cosmétique.

Les finalistes sont originaires d’Allemagne, Belgique, Canada, Chine, Espagne, Estonie, Etats-Unis, France, Indonésie, Israël, Portugal, Royaume-Uni et Suisse.

Lire École 42 : une formation en informatique d’excellence ouverte aux frontaliers

 

Retrouvez-nous sur

 

Ailleurs sur le web

Il y'a 2 mois

ce ne sera pas pour nous les Belges en premier, vu que l'état a tellement besoin d'argents vu que l'état en faillite constante, il serait trop content de taxer fortement ce nouveau système pour les automolistes.