icon recherche
Fiscalité

L’index pourrait être décalé d’un mois à cause de la gratuité des transports

Les ministres des Finances et de l’Economie luxembourgeois expliquent dans une réponse parlementaire, que les transports gratuits pourraient décaler le déclenchement d’un index d’un mois. A quelle date le prochain index alors ?

Publié par Romain S. le 05/03/2019 | 5.552 vues

Le précédent index est tombé au cours de l'été 2018 au Luxembourg.

Dans une question parlementaire déposée le mois dernier, le député Gilles Roth s’intéressait à la prochaine instauration de la gratuité des transports au Grand-Duché. Plus précisément à son impact sur l’indice des prix à la consommation, lequel, une fois dépassé un seuil préétabli, entraine une indexation des salaires.

Le ministre des Finances, Pierre Gramegna et son homologue à l’Economie, Etienne Schneider, viennent de lui répondre.

Via une explication assez technique, ils prennent d’abord l’encadrement gratuit des enfants de 1 à 4 ans dans les structures d’accueil collectifs, introduite en octobre 2017, comme point de comparaison. Compte tenu du fait qu’elle compte pour 2,3 % du panier de l’indice des prix à la consommation (ICPN), les ministres expliquent qu’elle a déclenché une tranche indiciaire au 3ème trimestre 2018 au lieu du 2ème.

« Un décalage incertain »

Concernant la gratuité des transports, elle représentera environ 1 % du panier de l’ICPN.
Ainsi, « selon les dernières prévisions d’inflation du STATEC, la gratuité annoncée des transports publics pourrait –toutes choses égales par ailleurs- décaler l’atteinte du seuil de déclenchement d’une tranche indiciaire d’un mois par rapport à un scénario à politique inchangée. »

Un décalage qui demeure néanmoins incertain car, compte tenu de sa future mise en œuvre, l’impact sur l’indice des prix reste une estimation difficile à quantifier. « Certaines informations -notamment sur les pondérations pour 2020 et l’impact sur les tickets transfrontaliers- font encore défaut. » D’autant qu’il faudra également composer avec la vigueur de l’inflation.

MM. Gramegna et Schneider ajoutent enfin que « la liste des positions de références de l’indice des prix à la consommation et de leur pondération est révisée annuellement pour tenir compte des modifications dans les habitudes de consommation. »

Pour rappel, le dernier index est tombé le 1er août dernier. Le prochain est, d’après le scénario central, prévu pour le 4ème trimestre 2019.

Lire : La Chambre de Commerce souhaite limiter l’indexation des salaires

Deux fois par semaine, recevez gratuitement la newsletter de lesfrontaliers.lu

Ailleurs sur le web