Amélie, esthéticienne au Luxembourg, a doublé son salaire et multiplié ses pourboires par 50 !
icon recherche
Emploi

Amélie, esthéticienne au Luxembourg, a doublé son salaire et multiplié ses pourboires par 50 !

Portrait d’Amélie, esthéticienne au Luxembourg et à domicile en France. Un comparatif très intéressant sur les salaires, les pourboires, les conditions de travail, mais aussi sur les mentalités.

Publié par EddyThaux le 27/01/2021 | 8.271 vues

A 26 ans, Amélie cumule déjà huit années d’expérience en tant qu’esthéticienne. Après une formation en alternance en France, elle est embauchée chez Yves Rocher, une chaine bien connue. Avec un salaire de 1 450 euros bruts par mois pour 35 heures, soit un peu moins de 1 145 euros nets, elle décide de devenir esthéticienne à domicile. Elle trouve aussi en parallèle, un poste au Luxembourg pour 20 heures par semaine.

Chez Yves Rocher, on était des numéros

Amélie a travaillé dans plusieurs instituts en France, dont des grandes chaines comme Yves Rocher. « Les filles entre elles ne sont pas très sympas. Il y a une concurrence malsaine pour garder son poste dans un institut. On est considéré comme des numéros, interchangeables en fonction des besoins de la maison mère », raconte Amélie durant ses années passées dans cette grande chaine d’instituts de beauté, mais aussi dans d’autres chaines toutes aussi connues.

Des formations qui ont un prix

Pour être toujours au top des nouveautés, les techniciennes de la beauté et des soins doivent sans cesse se former. Mais là encore, ce n’est pas toujours simple. « Dans certains instituts de beauté, si le patron vous paie une formation et si vous partez avant un certain nombre d’années, vous devez rembourser cette formation. Beaucoup de filles doivent s’autofinancer, mais aujourd’hui on trouve tout sur internet, les tutoriels, les produits et les appareils pour se former et travailler ».

Les tarifs sont plus élevés au Luxembourg mais les pourboires sont aussi nettement plus généreux

Amélie a constaté qu’au Luxembourg, certains instituts facturaient jusqu’à 30% plus cher qu’en France. Mais en général, que ce soit des luxembourgeoises ou des frontalières, les clientes paient sans problème et sont même très généreuses.

En France, Amélie recevait parfois des pièces jaunes, 1 euros ou 2 en pourboires. A la fin du mois, ça faisait 5 euros, et rarement plus de 10 euros. Mais au Luxembourg, la majorité des clientes lui donnent entre 5 et 10 euros. C’est dans le nord du pays, que les clientes sont les plus généreuses. A la fin du mois, pour 20 heures de travail par semaine, les pourboires  peuvent atteindre 250 euros.

Quel est le salaire d’une esthéticienne au Luxembourg ?

En France, elle gagnait 1 450 euros bruts pour 35 heures par semaine, soit 1 145 nets par mois pour un temps plein.

Au Luxembourg, elle a un salaire d’environ 1 400 euros bruts pour 20 heures par semaine, (2 240 euros / mois pour un temps plein). « Avec les pourboires, je gagne plus de 1 200 euros nets par mois pour 20 heures par semaine, donc pour 10 heures de moins par rapport à la France. Avec mon travail au Luxembourg et mes prestations à domicile j’ai doublé mon salaire. »

Connaitre des langues étrangères ?

Il y a assez peu de luxembourgeoises qui exercent le métier d’esthéticienne au Luxembourg. En 6 ans, Amélie n’a eu que deux collègues luxembourgeoises. Les instituts recherchent du personnel qui parle surtout le français et l’anglais. Le luxembourgeois et l’allemand étant un plus.

Les critères de recrutement

Les compétences qui sont le plus recherchées en ce moment sont : les ongles en gel, les extensions de cils, les tatouages des sourcils, des lèvres et des yeux, mais aussi les soins du corps et les massages.

Les français sont plus râleurs que les luxembourgeois ou même les frontaliers

Amélie nous raconte qu’elle préfère les clientes qui viennent à Luxembourg. Les conversations peuvent être intéressantes et enrichissantes, notamment par l’aspect multiculturel. Au Luxembourg, les clients sont des luxembourgeois, des frontaliers, des expatriés et des résidents qui viennent de partout et de nombreux pays différents.

Quand elle travaillait en France, c’était souvent les mêmes propos : « Il fait froid, on paie trop d’impôts, y’en a marre des grèves etc », nous dit-elle en ajoutant dans un large sourire : « Les français sont assez râleurs ».

Vous pouvez consulter la moyenne des salaires au Luxembourg sur le salairoscope.

A lire : Quel est le salaire d’une sage-femme ?

Si vous souhaitez partager votre expérience, contactez-nous par mail : [email protected] ou remplissez ce formulaire.

 

Ailleurs sur le web