Télétravail au Luxembourg : les salariés à bout de souffle !
icon recherche
Emploi

Télétravail au Luxembourg : les salariés à bout de souffle !

La chambre des salariés vient de publier la 11e édition de son panorama social 2021, présentant un portrait économique et social du Luxembourg. Un constat : les salariés en télétravail ont une charge mentale plus importante...

Publié par Chrystelle Thevenot le 22/04/2021 | 6.667 vues

Un an de télétravail pour de nombreux frontaliers et résidents
Un an de télétravail pour de nombreux frontaliers et résidents

Un constat ; l’année 2020 restera marquée par la pandémie et ses répercussions sur la qualité de l’emploi et le bien-être des travailleurs. L’évolution de la qualité du travail s’est considérablement détériorée.

Télétravail et bien-être : dégradation de la santé mentale

Depuis plus d’un an, de nombreux frontaliers et résidents sont toujours en télétravail. Dans le rapport, la CSL constate que les télétravailleurs font « état d’une charge mentale forte, d’une pression temporelle, d’exigences émotionnelles et de conflits entre la vie professionnelle et vie privée plus élevés que leurs collègues qui travaillent sur le site habituel ».

En revanche, les télétravailleurs « ont  un avantage ». Ils auraient une meilleure participation dans les prises de décision, plus de feedback par rapport au travail, plus d’autonomie, une plus grande satisfaction avec la rémunération, plus de possibilités de formation continue et d’avancer dans la carrière et une meilleure sécurité de l’emploi.

Connexion permanente avec le travail 

Une remarque, cependant, un problème particulier surtout lié à la propagation des NTIC comme outils de travail est celui de la connexion permanente avec le travail.

A cette possibilité de connexion est liée l’attente de l’employeur d’être joignable et disponible même en dehors des heures de travail.

Travail et vie personnelle : une harmonie pas si simple

Autre point, la CSL remarque une tendance aux conflits entre le travail et la vie personnelle pour atteindre un score plus élevé de 35% par rapport à 2014. Elle concerne sans distinction les hommes et les femmes. « Une situation qui pèse sur le moral des travailleurs ».

Dans la grande majorité, les ménages avec des enfants semblent rencontrer le plus de difficultés à cette équilibre vie de famille et professionnelle. La CSL observe, néanmoins, que les personnes vivant seules, n’ayant pas d’enfants en charge, seraient aussi des cibles à une certaine forme de déséquilibre. Les problèmes de santé physiques font aussi leur apparition.

Lire Quarantaine ou isolement : 8 jours pour remettre votre ordonnance à votre employeur

Résumé de la situation dans les pays frontaliers

Taux de risque de pauvreté, chômage de courte ou de longue durée, emploi, ce tableau est un récapitulatif de la situation au Luxembourg, en Allemagne, en Belgique et en France.

Taux de chômage

Les effets économiques de la crise sanitaire liés à la Covid-19 ont eu un impact négatif sur la proportion de demandeurs d’emploi.

La CSL précise que c’est principalement le chômage de longue durée qui a augmenté. Il concerne les salariés handicapés ou en incapacité de travail qui sont dans cette catégorie « surreprésentés ». Cela représente 90% contre 41% pour les autres chômeurs.

Dans le domaine de la création d’emplois, la crise sanitaire a entraîné une chute estimée à – 1,8%. Une bonne nouvelle cependant : le Luxembourg s’en sort mieux que ses pays voisins.

(Photo de UNE : Crédit photo / © iStock / jacoblund)

 

La CSL édite régulièrement des brochures et des newsletters électroniques qui expliquent les droits des salariés. Vous pouvez consulter gratuitement le site www.csl.lu où vous trouverez une rubrique question-réponse détaillée et expliquée simplement sur vos droits. Pour être informés des actualités et des conférences-débats,  abonnez-vous à la Newsletter de la CSL.

Publi rédactionnel réalisé par

Ailleurs sur le web