À Arlon, l’usine Ferrero autorisée à redémarrer
logo site
icon recherche
Société

À Arlon, l’usine Ferrero autorisée à redémarrer

Mise à l’arrêt forcé depuis le 8 avril dernier après l’enregistrement de cas de salmonellose sur des Kinder produits dans l’usine, l’antenne arlonaise du groupe italien a obtenu aujourd'hui le feu vert pour relancer sa production pendant trois mois.

Publié par Aymeric Henniaux le 17/06/2022 | 341 vues

Des tests et analyses concluants ont permis à l'usine d'avoir le droit de redémarrer sa production.
Fermée depuis deux mois, l'usine de production du groupe Ferrero à Arlon a le feu vert pour rouvrir.

« Nous sommes très heureux d’avoir reçu le feu vert de l’autorité belge de sécurité alimentaire. Nous tenons à remercier l’Afsca pour ses conseils et son soutien inestimables », s’est réjoui Lapo Civiletti, directeur général de Ferrero, dès l’annonce de la bonne nouvelle.

Le rôle de l’Afsca

L’Afsca, c’est l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, celle-là même qui avait retiré à l’usine son permis de production il y a deux mois, suite à la découverte d’une centaine de cas avérés de salmonellose en Europe. Les personnes touchées par la maladie avaient toutes un point commun : avoir récemment consommé des chocolats de la marque Kinder (appartenant à Ferrero) produits à Arlon.

Au cours de ces dernières semaines, l’agence a réalisé sur place de nombreuses analyses et tests, « tant au niveau des procédures internes que de l’infrastructure même de l’usine », précisent ses responsables dans un communiqué. « Les résultats ont montré que Ferrero offrait les garanties nécessaires de conformité aux règles et exigences en matière de sécurité alimentaire. »

Une autorisation « conditionnelle »

Le feu vert de l’Afsca reste toutefois conditionnel, l’autorisation d’ouverture n’étant en effet valable que pendant trois mois. « Un délai indispensable pour pouvoir vérifier l’application concrète de toutes les procédures internes une fois que l’usine aura repris ses activités de production », justifie l’instance belge.

Une production qui ne devrait pas reprendre dès ce vendredi, les machines de l’usine d’Arlon n’étant pas encore opérationnelles suite au démontage et au nettoyage complet des installations.

Retrouvez nous sur

Ailleurs sur le web