Connaissez-vous le conseil national pour les étrangers au Luxembourg ?
logo site
icon recherche
Société

Connaissez-vous le conseil national pour les étrangers au Luxembourg ?

Depuis 25 ans, des femmes et des hommes déploient bénévolement un gros travail pour aider les étrangers à s’intégrer.

Publié par EddyThaux le 19/01/2022 | 3.536 vues

Le Conseil national pour étrangers (CNE) a été créé au Luxembourg en 1993, loi du 27 juillet 1993 concernant l’intégration des étrangers au Grand-Duché de Luxembourg ainsi que l’action sociale en faveur des étrangers.

Quelles sont les missions du CNE ?

Selon la loi du 16/12/2008, le Conseil national pour les étrangers est chargé « d’étudier, de donner son avis, soit de sa propre initiative, soit à la demande du Gouvernement, les problèmes concernant les étrangers et leur intégration ».

Il y a donc deux possibilités :

  • soit le Gouvernement soumet un projet (ex. : projet de loi) au CNE et demande son avis.
  • soit le CNE décide lui-même de présenter au Gouvernement une proposition qu’il juge utile à l’amélioration de la situation des étrangers et de leur famille.

En quelques mots, il s’occupe des problèmes que rencontrent les étrangers qui viennent au Luxembourg, ainsi que de leur intégration.

Le CNE doit en outre remettre tous les ans au Gouvernement un rapport sur l’intégration des étrangers au Luxembourg.

Lire Nouveaux arrivants au Luxembourg, comment faire ?

Quels sont les membres du CNE ?

Après six mandats de l’ancien président Franco Avena, c’est Munir Ramdedovic qui lui succède.

Du côté des frontaliers, trois experts, Georges Gondon pour les belges, Simon Lacroix pour les français et M.Gamer pour l’Allemagne ont rejoint les membres.

« La CNE ouvre un espace aux travailleurs frontaliers que nous sommes », a souligné G. Gondon lors de la conférence 17 décembre dernier.

A la question : Les avis sont-ils vraiment pris en compte ? L’ancien président a répondu : « C’est un conseil consultatif et cela dépend du gouvernement, s’il est à l’écoute ou non.

Le président actuel précise que la CNE est le seul organisme actuel qui représente les étrangers et les frontaliers au Luxembourg ».

A la question : Pourquoi ne pas créer un ministère pour les étrangers et les frontaliers ?

La Vice-présidente répond : « La question est à qui être rattaché ? La CNE manque pour l’instant de visibilité ».

Le CNE manque de visibilité

Depuis des années, le CNE n’est pas très visible dans les médias et surtout auprès du gouvernement. Cela semble changer doucement avec le ministère de Mme Corinne Cahen.

Quand on sait que 48% des résidents au Luxembourg est composé d’étrangers et qu’il y a plus de 200 000 frontaliers qui viennent chaque jour, on peut légitimement espérer qu’un organisme représente toutes ces personnes qui font aussi la particularité du Luxembourg.

Site du CNE : cne-Luxembourg.lu

Retrouvez-nous sur

Ailleurs sur le web