Covid-19 : les décisions au Luxembourg, Allemagne, France et Belgique
icon recherche
Société

Covid-19 : les décisions au Luxembourg, Allemagne, France et Belgique

Ces dernières semaines, l'Allemagne, la France, la Belgique et le Luxembourg assistent à une augmentation des contaminations au coronavirus Sars-CoV-2. Quelle est la situation ? Quelles sont les nouvelles règles ? 

Publié par Chrystelle Thevenot le 05/10/2020 | 5.134 vues

Au Luxembourg

Les autorités sanitaires ont annoncé dimanche 4 octobre 2020 que 93 nouvelles infections avaient été recensées ainsi qu’un nouveau décès portant le nombre total de décès à 126 depuis le début de la crise.

Lire 2e phase de dépistage du Covid-19 : lieux, invitations, personnes concernées…

Le ministère de la Santé précise que 6 508 tests ont été effectués ces dernières 24 heures et que 28 personnes sont actuellement hospitalisées dont 3 en soins intensifs.

En attente d’une autorisation du gouvernement 

Dans un communiqué envoyé à la presse lundi 5 octobre 2020, la Fédération nationale des hôteliers, des restaurateurs et des cafetiers demande au gouvernement luxembourgeois que les restaurants et les cafés puissent fermer à 1h au lieu de minuit. Lors de sa dernière intervention, Xavier Bettel avait déclaré que ce n’était “pas le moment” d’assouplir les restrictions imposées à tout un chacun. Une affaire à suivre.

En Belgique

Depuis lundi 5 octobre, les bars et les cafés de Bruxelles ferment leurs portes à 23 h, dans le cadre de nouvelles mesures restrictives. En revanche, le gouvernement a décidé de ne plus imposer le port du masque en extérieur sur le territoire de la région de Bruxelles et Namur, alors qu’il était obligatoire depuis le mois août. Il est toutefois imposé dans les zones très fréquentées comme les commerces et les lieux publics clos, aux abords des écoles et “quand les distances de sécurité ne peuvent pas être garanties“, explique le site officiel Info Coronavirus.

Ces décisions d’assouplissement du port du masque alors que le pays a dépassé les 10 000 morts.

Le chiffre quotidien des décès a augmenté depuis le début du mois, passant de trois à sept ou huit en moyenne ces derniers jours, dès lors que des personnes âgées ou à la santé fragile ont été de plus en plus nombreuses parmi les malades.

Les bulles sociales 

  • Limite de contacts rapprochés (bulle) ramenée à 3 personnes pour un mois,
  • Limite de 4 invités chez soi,
  • Limite de 4 personnes à table dans les bars à l’intérieur et à l’extérieur.

Le conseil régional de sécurité qui a eu lieu mercredi 7 octobre 2020 a décidé de fermer tous les cafés et les bars de Bruxelles (sur les 19 communes) pendant un mois, à partir de jeudi 8 octobre à 7h du matin.

Les salons de thé, les buvettes de club de sport, où l’on sert des boissons alcoolisées ou non sont aussi concernés par cette décision.

Il est à noter que la consommation d’alcool sur la voie publique est interdite également sur tout le territoire.

En France

Santé publique France a recensé 16 972 cas confirmés de Covid-19 en 24 heures lors de son point quotidien publié le 3 octobre.

Lire 25 000 volontaires sont appelés à tester les vaccins contre le Covid-19

Il est certain que le virus a circulé plus largement ces dernières semaines qu’au début de l’été, par exemple.

Depuis le milieu du mois de septembre, SpF dénombre en moyenne autour de 10 000 à 12 000 cas confirmés par des tests chaque jour, contre moins de 1 000 en juillet. La proportion de tests positifs, appelée aussi taux d’incidence, a également augmenté, passant de moins de 1 % début juillet à 7,9 % au 3 octobre.

Décisions du gouvernement pour Paris 

Bars, salles de sports, piscines: plusieurs établissements recevant du public vont devoir fermer leurs portes à partir du mardi 6 octobre à Paris et dans la petite couronne pour une durée de 15 jours. Ces nouvelles restrictions sont mises en place pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, de plus en plus active dans la capitale ces dernières semaines.

En Allemagne

L’Allemagne comptait 285 332 cas déclarés de Covid-19 et 9 460 décès, selon l’institut Robert Koch.

Les dernières données disponibles font état sur 24 heures de 2 089 infections supplémentaires. Mais Angela Merkel a prévenu que ce chiffre pourrait passer à 19 000 néo-contaminations par jour si la tendance observée se poursuivait.

Une aération régulière peut réduire le risque d’infection

L’aération fait désormais partie des gestes barrières contre le Covid-19 en Allemagne, a annoncé la chancelière Angela Merkel en début de semaine dernière. “C’est l’une des solutions les moins chères et les plus efficaces“, a-t-elle expliqué.

L’aération vient s’ajouter à la liste des préconisations officielles du gouvernement allemand pour combattre le coronavirus : l’hygiène, la distanciation sociale, le port du masque et l’utilisation de l’application de suivi des cas contacts du gouvernement,

Une aération régulière dans les lieux publics et privés peut considérablement réduire le risque d’infection“, a précisé le gouvernement allemand.

Lire Un médicament contre le Covid-19 a été découvert

Ailleurs sur le web