Le Crédit d’impôt énergie vit ses dernières semaines
logo site
icon recherche
INFO FLASH
Une mini-baisse pour le SP98 jeudi au Luxembourg
Fiscalité

Le Crédit d’impôt énergie vit ses dernières semaines

Le bonus mensuel de 84 € (maximum) accordé par le Luxembourg aux salariés et retraités ne devrait pas être reconduit après mars 2023.

Publié par Patrick Jacquemot le 03/01/2023

Indépendants, salariés, pensionnés : depuis le 1er juillet 2022, chacun avait droit à un coup de pouce du gouvernement Luxembourg. Mais toutes les bonnes choses, comme cette aide, ont une fin. Et ce Crédit d’impôt énergie ne devrait pas durer au-delà de ce premier trimestre 2023.

L’été dernier, le dispositif avait été décidé entre Etat et partenaires sociaux (hors OGBL). Il s’agissait d’une part d’atténuer l’impact de la brusque hausse des tarifs de l’énergie, et d’autre part calmer l’amertume suscité par le report de l’index qui devait tomber en juillet dernier.

Petit rappel : cet index reporté sera obligatoirement déclenché en avril prochain. Et cela même si une autre compensation de l’inflation est actée en ce début d’année.

Au 1er avril, le gouvernement de Xavier Bettel devrait donc couper le robinet du CIE. Sachant que la mesure aura tout de même coûté plusieurs millions d’euros aux finances publiques luxembourgeoises. Une somme répartie auprès des résidents comme des frontaliers.

Depuis l’arrivée de ce crédit d’impôt, le Grand-Duché a instauré d’autres soutiens aux familles. Comme l’instauration d’une Prime d’énergie aux foyers modestes bénéficiant de l'Allocation de vie chère (de 200 à 400 euros pour l’année).

Lors du dernier conseil de gouvernement de décembre 2022, d’autres mesures ont été décidées. Toujours dans le but de soulager le budget des familles voyant leur facture d’énergie grimper bien plus vite que leurs revenus.

Gaz et électricité bloqués

Ainsi, tout 2023, le prix de l’électricité n’augmentera pas pour les consommateurs lambda. Même si pour les opérateurs le kilowatt heure revenait plus cher, l’Etat compenserait immédiatement pour que rien n’apparaisse sur les factures domestiques.

Pour les ménages se chauffant au bois, il a été choisi d’instaurer une « réduction  temporaire » sur le prix de vente des pellets en vrac. Toute commande provenant d’un fournisseur de granulés inscrits au registre peut bénéficier d’une ristourne de 35% (200€/t max).

Un geste a même été fait au profit des possesseurs de véhicules électriques. Ainsi, le tarif de recharge sur les bornes accessibles au public sera « stabilisé ». Cela pour les douze mois à venir et jusqu’à un plafond de réduction de 50 cents/kilowattheure.

Mercredi 4 janvier, le ministre de l’Energie a prévu d’intervenir pour présenter l’ensemble des mesures en place. Occasion sans doute pour Claude Turmes d’évoquer la limitation de la hausse du prix du gaz naturel pour les ménages déjà en place depuis octobre 2022.

Ainsi, l’Etat luxembourgeois s’est-il engagé à ce que les clients résidentiels n’aient à subir qu’une hausse de 15% maximum de leur facture gaz d’ici à la fin de l’année 2023. Augmentation plafond déterminé par rapport aux tarifs en vigueur en septembre dernier.

Comme il en a pris l’habitude ces derniers mois, le ministre Claude Turmes devrait faire le point sur les économies d’énergie réalisés par le pays. Jusqu’à présent, particuliers et entreprises avaient tenu les engagements fixés. On verra si le sérieux coup de froid de la mi-décembre a mis à mal ces bons résultats…

A lire : De possibles allégements d'impôts en 2023

Suivez-nous sur Instagram

Ailleurs sur le web