Le Luxembourg va négocier la création d’un bus transfrontalier avec la France
icon recherche
Mobilité

Le Luxembourg va négocier la création d’un bus transfrontalier avec la France

Le projet est bouclé du côté luxembourgeois. Le bus transfrontalier prévu dans les années à venir passera côté français. Quelles sont les navettes prévues ? Comment va-t-il simplifier la vie de nombreux navetteurs frontaliers ? 

Publié par Chrystelle Thevenot le 05/11/2020 | 4.131 vues

Afin de répondre à la demande croissante de mobilité, François Bausch, ministre de la Mobilité et des Travaux publics, et Georges Mischo, bourgmestre d’Esch-sur-Alzette, ont présenté un projet de “bus à haut niveau de service” – BHNS – entre Esch-sur-Alzette et la Haute Vallée de l’Alzette, partie française.

Concept multimodal transfrontalier adapté à la demande 2035 

« Vu que la Haute Vallée de l’Alzette pourrait compter en 2035 autant de résidents que la Ville d’Esch en compte aujourd’hui, il faudra améliorer l’accès de ces localités à la gare CFL d’Esch et créer des liaisons attractives avec le futur tram rapide ainsi qu’avec les pistes cyclables «express» » a précisé le ministre de la Mobilité.

Habitants et emplois par arrêt (rayon de 500m)

Le tracé, ses arrêts et les pôles d’échanges

Quelles sont les navettes prévues ?

Ce “bus à haut niveau de service” transfrontalier fera la navette entre le pôle d’échange Micheville, le P&R d’Audun-le-Tiche, le quartier « Lentille Terre-Rouge », la gare CFL d’Esch, les friches Esch-Schifflange avec leur arrêt du tram rapide et du BNHS « Est-Ouest » reliant Pétange à Dudelange, et le futur pôle d’échange (tram, RGTR, P&R) prévu près de la zone d’activités Monkeler (A4).

Plus de possibilité que le train…

  • Sur le corridor principal du nouveau bus transfrontalier, une cadence de 5 minutes est envisageable du fait de la superposition de plusieurs lignes de bus qui iront chercher autant d’habitants de la Haute Vallée de l’Alzette au plus près de leur domicile,
  • La fiabilité d’un temps de parcours attractif sera garantie à travers le quartier des friches Esch-Schifflange, par un apaisement du trafic devant la gare d’Esch-sur-Alzette et par un site propre empruntant l’assise de l’actuelle navette ferroviaire jusqu’à Audun. Cette fiabilité couplée à une cadence de 5 minutes sur le corridor principal garantira la connexion avec tous les trains en gare d’Esch et avec tous les trams rapides partant des friches Esch-Schifflange.
  • Le remplacement de la navette ferroviaire par ce nouveau bus transfrontalier créera d’une part la possibilité d’arrêts supplémentaires ; il signifiera d’autre part le désenclavement du quartier «Hiel» du fait de la disparition du passage à niveau.

Quand sera-t-il mis en place ?

Le calendrier de la mise en œuvre de ce nouveau réseau : « dépendra notamment des discussions que le ministre François Bausch débutera avec les responsables politiques français ».

Lire La CFL fermera des lignes à partir du 31 octobre 2020

Ailleurs sur le web