La tripartite a abouti : 1 milliard d’euros pour la population et les entreprises !
logo site
icon recherche
Société

La tripartite a abouti : 1 milliard d’euros pour la population et les entreprises !

Après trois jours d’âpres négociations, la tripartite exceptionnelle organisée entre le gouvernement, les syndicats et le patronat a fini par déboucher sur un accord historique, tard dans la nuit de mardi à mercredi.

Publié par Aymeric Henniaux le 21/09/2022 | 11.773 vues
comments7 commentaires

Xavier Bettel a annoncé un accord de principe à l'issue de la tripartite.
Le Premier ministre espère pouvoir ratifier officiellement l'accord dès la semaine prochaine.

Si les premières réunions de la matinée de ce mardi 20 septembre laissaient présager une issue plus qu’incertaine à cette tripartite, les derniers échanges de la journée entre syndicats (OGBL, LCGB et CGPF), patronat (représenté par l’UEL) et gouvernement luxembourgeois se sont, eux, finalement avérés décisifs.

Un accord « historique »

Plus d’un milliard d’euros : voilà le montant global de l’accord conclu entre les trois parties à l’issue de ces trois jours de négociations. « Un accord historique » pour le Premier ministre du Luxembourg, qui a salué ce grand pas en avant à l’issue des ultimes réunions. « Cet accord de principe montre que le dialogue social n’est pas toujours facile, mais qu’il fonctionne. »

Dans un post publié sur le réseau social Facebook, Xavier Bettel est revenu sur les différentes mesures actées lors des négociations. « Un paquet anti-inflation jamais vu au Luxembourg sous cette forme et cette ampleur. »

Lire Malgré la crise, le revenu des ménages continue d’augmenter au Luxembourg

Des mesures pour les citoyens

Afin de parer au plus urgent, l’une des mesures de l’accord de principe prévoit « un frein et des subventions sur les prix de l’énergie ». Cela se traduira notamment par « la limitation de la hausse du prix du gaz à + 15 % de son prix actuel », ainsi que la « stabilisation des prix de l’électricité ». Une réduction de 15 centimes d’euros par litre de mazout a également été actée.

« Avec cela, nous nous assurerons que les augmentations déjà annoncées pourront être annulées immédiatement dès le mois d’octobre, et qu’aucune autre augmentation substantielle ne reviendra aux citoyens », a complété le Premier ministre luxembourgeois.

Par ailleurs, le gouvernement a pris la décision de baisser temporairement la TVA de 1 % « sur les produits et services », et de continuer à prendre en charge l’allocation de vie chère et la prime énergie pour l’année 2023.

Enfin, un report ou une annulation des prochaines indexations n’est pas à l’ordre du jour, Xavier Bettel ayant indiqué que « les entreprises paieront une augmentation du salaire minimum d’environ 3,3 % dans les mois à venir », ajoutant « qu’aucune tranche d’indice ne serait décalée en 2023 ». À ce stade, il devrait donc y avoir deux index de 2,5 % l’an prochain, celui prévu par le Statec dans sa dernière estimation optimiste et celui reporté du printemps dernier.

Lire Xavier Bettel : « Pour moi, l’index fait partie de la solution »

De gros efforts pour les entreprises

Si elles devront, certes, assumer les prochains index, les entreprises n’ont néanmoins pas été oubliées par le Comité de coordination tripartite. En ce sens, une nouvelle aide en matière énergétique a été décidée pour les petites et moyennes entreprises (PME).

Se disant pleinement conscient des enjeux liés aux coûts très importants qu’elles doivent assumer depuis des mois, le Premier ministre du Grand-Duché a rappelé « que (le) pays dépendait aussi d’entreprises saines qui maintiennent les emplois et notre prospérité. C’est pourquoi nous devons soutenir ces entreprises (…), les accompagner dans la digitalisation et la transition énergétique ».

Une fois l’accord de principe trouvé, celui-ci doit désormais être validé en interne par chacune des parties. Xavier Bettel souhaitant aller vite, ce dernier espère pouvoir le signer dès la semaine prochaine pour une mise en vigueur dès le mois d’octobre.

Retrouvez ci-dessous l’essentiel des mesures prévues dans le cadre de l’accord tripartite :

  • Frein des prix de l’énergie : limitation de la hausse du prix de gaz à +15 % par rapport à leur niveau actuel
  • Stabilisation des prix de l’électricité
  • Réduction de 15 cents/euros par litre de mazout
  • Baisse temporaire du taux de tva normal de 17 à 16 %, du taux intermédiaire de 14 à 13 % et du taux réduit de 8 à 7 %
  • Nouvelle aide en matière énergétique pour les PME
  • Modernisation de la bonification d’impôt pour investissements
  • Subside pour bornes de recharge électrique accessibles au public
  • Coup de pouce supplémentaire pour passer du fioul/gaz vers l’électricité
  • Promotion de l’autoconsommation auprès des entreprises en lançant un nouvel appel d’offres
  • Le taux du salaire social minimum sera adapté à l’évolution du salaire moyen
  • La Prime énergie sera prolongée
  • Contribution au financement de la hausse des prix énergétiques pour les résidents des structures d’hébergement pour personnes âgées.

Lire Comparatif des salaires minimums au Luxembourg et chez ses voisins

Retrouvez-nous sur Instagram :

Ailleurs sur le web

pernety
Metz | 95 messages
Il y'a 5 jours

Les frontaliers se font avoir

Tchantches22981
419 messages
Il y'a 5 jours

Posté par: pernety Les frontaliers se font avoir
 

Le frontaliers sont considérés comme de la merde dans ce pays. Or on sait tous ce qui se passerait sans nous. Le principal, c'est que les locaux sont bien arrosés avec les gains faits sur les frontaliers. C'est le message politique qui est passé, à destination des votants. Pas de raison que ça change. Prochain combat : les retraites.

roudeleiw
654 messages
Il y'a 5 jours

Pourtant les frontaliers ne se plaignent pas quand il touchent les aides de leur pays de résidence dans lequel ils ne payent pas d'impôt.

Tchantches22981
419 messages
Il y'a 5 jours

Posté par: roudeleiw Pourtant les frontaliers ne se plaignent pas quand il touchent les aides de leur pays de résidence dans lequel ils ne payent pas d'impôt.
 

Quelle aide ? 61€ pour l'élec, x 2 mois, taxé à 50% ? C'est de ça que vous parlez ? Je suis mort de rire.

Sylts5772
316 messages
Il y'a 4 jours

Posté par: roudeleiw Pourtant les frontaliers ne se plaignent pas quand il touchent les aides de leur pays de résidence dans lequel ils ne payent pas d'impôt.
 

Non, désolée, nous ne touchons aucune aide dans nos pays de résidence, elles sont plafonnées et même en percevant le salaire minimum luxembourgeois, on dépasse déjà les plafonds. Mais je reste très contente de travailler au Luxembourg :)
Et il était logique que les mesures limitent les coûts de l'énergie, donc principalement les résidents. En espérant que le patronat ne cherche pas encore à décaler un index si l'inflation devait tout de même augmenter

apart
14 messages
Il y'a 1 jour

Posté par: roudeleiw Pourtant les frontaliers ne se plaignent pas quand il touchent les aides de leur pays de résidence dans lequel ils ne payent pas d'impôt.
 

Ah, le « vrai »  multiculturalisme. De terrain, pas celui de la pub touristique, de bobos de soirées à toasts, de politicards et artistes qui aiment parler pour s’écouter, dire de belles choses en pensant tout à fait le contraire.
Il y a des frontaliers qui paient des impôts dans leur pays et surtout ils n’ont pas droit aux aides. Sans spécialement pleurer pour en avoir.  Après, si on veut jouer sur les mots, la TVA est un impôt direct.
On peut aussi dire, dans le même sens du bas niveau de votre commentaire : »z’êtes bien, content qu’on débourse notre pouvoir d’achat chez vous ».
Mais surtout dans les (très) petits cerveaux des nationalistes luxembourgeois, sans la main d’oeuvre étrangère , vous n’êtes rien. Vous pouvez critiquer nos caractères, de ne pas parler la langue - on vient pour travailler, pas pour tailler la bavette- même parler la langue- ne fait pas être / faire « mieux accepté « . En attendant sans nos bras , nos cerveaux, essayez de faire fonctionner votre pays entre vous "... ne serait ce qu’une journée .
Décidemment au Luxembourg, vous n’arriverez jamais à vous soigner de la maladie qui vous frappe depuis des lustres : le racisme.