Belgique : 12 morts du Covid et tous vaccinés !
icon recherche
Société

Belgique : 12 morts du Covid et tous vaccinés !

La maison de repos « Nos Tayons » à Nivelles en Belgique a vu une vague de résidents infectés malgré une vaccination complète conduite avec double dose en janvier 2021. Que s'est-il passé ? 

Publié par Chrystelle Thevenot le 24/06/2021 | 8.975 vues

Belgique morts Covid-19
Belgique morts Covid-19

« A ce jour, le bilan est le suivant : près de la moitié des 117 résidents complètement vaccinés en janvier (vaccin Pfizer) ont été infectés entre mai et juin. Ce sont 55 résidents qui ont été touchés dont 52 des 117 vaccinés (44%). Malheureusement, nous avons 12 personnes vaccinées qui sont décédées et encore 2 personnes diabétiques en situation instable actuellement hospitalisées. Le bilan est donc très sérieux et interroge » a expliqué la directeur de la maison de repos à notre confrère Jean-Michel Wendling, d’infodujour.

Lire COVID-19 « syndrome du vacciné » : la première dose ne protège pas !

En cause le variant indien. Mais pas seulement : d’autres ont été testés positifs à la souche Alpha (britannique), selon Le Soir.

Les experts s’échinent à remonter le fil des contaminations afin de retrouver le patient zéro, notamment grâce au traçage et aux tests sérologiques.

Les scientifiques s’intéressent aux conditions dans lesquelles les vaccins ont été conservés et administrés. « Il conviendra d’étudier de près avec quels vaccins et dans quelles conditions les résidents avaient été vaccinés ainsi que les circonstances plus précises de leur décès », estime Antoine Flahault, interrogé à ce sujet par le site Atlantico précisant « ce foyer survenu dans une maison de retraite représente une alerte qu’il faut donc prendre très au sérieux. Nous ne pouvons pas miser entièrement l’ensemble de notre stratégie de lutte contre la pandémie contre la seule vaccination ».

La vaccination ne protège pas ?

Une étude, réalisée par l’université d’Emory à Atlanta, s’intéresse à l’action des anticorps neutralisants, obtenus après une infection naturelle par le coronavirus ou après la vaccination, sur le variant indien.

Les expériences ont été menées sur un virion entier, isolé en Californie. Les résultats montrent que les anticorps neutralisants issus de patients convalescents ou vaccinés perdent en efficacité face au variant indien.

Leur capacité neutralisante est diminuée d’un facteur 6,8 sur 10. Mais les scientifiques estiment que l’immunité conférée par les vaccins Pfizer et Moderna, testés ici, reste suffisante pour protéger contre ce variant.

Lire Covid-19 : pourquoi une 4e vague est possible à l’automne

Ailleurs sur le web