icon recherche
Emploi

Un salarié à temps plein travaille 200 heures de plus au Luxembourg qu’en Belgique

Un salarié à temps complet au Luxembourg preste 1.700 heures par an, l’équivalent de la moyenne européenne.

Publié par Romain S. le 19/03/2019 | 2.595 vues

Le travail à temps partiel est largement répandu en Belgique (42,2 %), l'inverse de la France (17,7 %) et du Luxembourg (18,3 %).

1.701 heures pour être exact. C’est le temps de travail moyen d’un salarié à temps plein au Grand-Duché. Le Statec, auteur de l’étude, précise bien qu’il s’agit du nombre d’heures réellement travaillées, sans compter les heures contractuelles ou théoriques. Congé maladie, jours fériés, chômage technique etc., ne sont donc pas pris en comptes.

Ce chiffre est un chouïa plus élevé que la moyenne relevée dans l’Union européenne (1.700 heures) mais plus largement supérieur à celle observée dans la zone euro (1.649 heures).

D’ailleurs, on travaille assez nettement plus au Luxembourg que dans les pays limitrophes. En Allemagne par exemple, les employés prestent en moyenne 1.677 heures, soit le total qui se rapproche le plus du niveau du Grand-Duché.

Lire : En Belgique, la semaine à 32 heures ? 

France et Belgique, lanternes rouges

En France et en Belgique en revanche, les moyennes sont sensiblement moindres avec respectivement 1.544 heures et 1.495 heures de travail par an.

Ce sont d’ailleurs les Français et les Belges qui occupent les positions de lanterne rouge dans au sein de l’UE.

Ce constat vaut, dans la Grande Région, pour tous les secteurs d’activité, excepté les branches « Horeca » et « Santé humaine et action sociale » pour lesquelles les Allemands comptabilisent assez largement plus d’heures que les Luxembourgeois.

Faible part d’emplois à temps partiel

En outre, le travail à temps partiel reste limité au pays malgré une progression constante entre 2008 (13,2 %) et 2016 (18,3 %).

Sa part demeure inférieure à la moyenne européenne (26 %) et s’avère sensiblement plus faible qu’en Allemagne (36,9 %) et surtout qu’en Belgique (42,2 %).

En France, par contre, la proportion de travailleurs à temps partiel (17,7 %) est inférieure à celle du Luxembourg.

Lire : Jusqu’à quel âge travaille-t-on dans la Grande Région ? 

Ce chiffre de 18,3 % cache par ailleurs certaines disparités. Les entreprises de 500 salariés ou plus, la part d’emplois à temps partiel monte à 26 %. Elle atteint même 45,5 % dans les services administratifs et de soutien ou encore 40,3 % dans la santé.

Elle est, a contrario, plus limitée dans les petites entreprises (14,3 %) et quasiment nulle dans les milieux industriel (4,4 %) et de la construction (3,5 %).

Enfin, le nombre d’heures supplémentaires travaillées repart très légèrement à la hausse après un fort déclin post-crise économique.

En 2008, un salarié à temps complet enregistrait en moyenne 46 heures supplémentaires contre 32 heures en 2016.

Là encore, il faut y regarder de plus près selon les branches d’activité. Elles restent par exemple fréquentes dans le domaine des transports (62 heures) et des services administratifs (53 heures) et plus généralement, dans les entreprises taille moyenne (50 à 249 salariés).

Luxembourg Belgique France Allemagne
Temps de travail moyen par an (en heures) en 2016 1.701 1.495 1.544 1.677
Temps partiel (%) en 2016 18,3 42,2 17,7 36,9

 

Lire : Et les enseignants les mieux payés sont… Luxembourgeois

Deux fois par semaine, recevez gratuitement la newsletter de lesfrontaliers.lu

Ailleurs sur le web