L’A3 encore en chantier jusqu’à fin 2024… avant d’autres travaux
logo site
icon recherche
INFO FLASH
Le diesel fait le yoyo au Luxembourg : baisse prévue ce vendredi
Mobilité

L’A3 encore en chantier jusqu’à fin 2024… avant d’autres travaux

L’élargissement à 2X3 voies de l’autoroute la plus fréquentée du Luxembourg durera encore deux ans, au moins pour la première tranche du chantier. 

Publié par Patrick Jacquemot le 02/01/2023 Mis à jour le 30/12/2022

L'ensemble des travaux a été évalué à 356 millions d’euros, avant la crise.

Entre Berchem et la Croix de Gasperich, les travaux sur l’A3 sont encore loin d’être achevés. Il faudra encore, au moins, une vingtaine de mois de chantier pour que les automobilistes disposent de l’autoroute sans restriction.

« Troisième trimestre 2024 », voilà le délai confirmé par François Bausch (déi Gréng). Le ministre de la Mobilité et des Travaux publics fixant à cette date le terme de la première partie du chantier dont les premiers travaux préparatoires ont débuté en janvier 2022.

Première partie car, il ne faut pas oublier que le projet de mise à 2×3 voies de l’A3 concernera aussi deux autres secteurs :

  • De la frontière franco-luxembourgeoise à la Croix de Bettembourg
  • De la Croix de Bettembourg à l’échangeur de Livange.

De quoi mobiliser les équipes de BTP certainement deux années de plus. La conclusion de l’opération restant donc fixée à 2026.

Questionné sur l’usage accordé à la 3ème voie créée, le ministre de la Mobilité a avancé prudemment. Expliquant dans une réponse parlementaire qu’une signalisation spécifique sera mise en place, permettant d’utiliser cette bande « de manière flexible à la situation de circulation ».

Dans l’esprit des autorités, il est toujours question de n’accorder l’emploi de cette voie qu’aux seuls transports en commun et adeptes du covoiturage en cas de bouchons.

Pendant ce temps-là en Moselle…

A noter que, dans le prolongement de ce chantier XXL, la France réfléchit toujours à elle aussi élargir à 2×3 voies les 12 derrniers kilomètres de l’A31 qui relient la Lorraine au Grand-Duché. La concertation publique, lancée en novembre dernier, se poursuit.

Après plusieurs réunions portant autant sur l’opportunité de cette “A31bis que sur le contournement de Thionville ou l’établissement d’un péage sur ce futur axe, d’autres rendez-vous attendent les usagers frontaliers de l’autoroute ou habitants du Nord Moselle. En voici le calendrier :

  • Lundi 9 janvier : Atelier sur les variantes proposées au Cosec de Florange (19h30)
  • Mardi 17 janvier : Réunion sur les circulations attendues, le système déchange et le report de trafic, salle Victor-Hugo à Fameck (19h)
  • Jeudi 2 février : Réunion publique de synthèse, salle du Val Marie à Thionville (19h)

Le ministre des transports français devrait ensuite se prononcer sur le choix du tracé décidé au printemps 2023. L’achèvement de ces travaux d’A31bis étant, jusqu’à présent, estimé entre 2030 et 2035 selon le parcours retenu.

Suivez-nous sur Instagram

Ailleurs sur le web