icon recherche
Société

Grand Nord : Heidi et Rachida ont repoussé leurs limites

Elles sont frontalières françaises et reviennent d'un raid 100% féminin en Laponie. Un challenge suivi par leur employeur.

Publié par Chrystelle Thévenot le 24/02/2020 | 1.975 vues

Au premier plan : Heidi Rapin et au second plan : Rachida Amenhar. Les deux frontalières sont dans l'avion.

Heidi Rapin, 42 ans, conducteur de travaux et Rachida Amenhar, 41 ans assistante de direction travaillent dans une entreprise de bâtiments à Bettembourg. Elles sont frontalières depuis 17 ans. Heidi vit à Rodemack et Rachida à Audun-le-Tiche. Ce sont des collègues mais avant tout des amies. Elles ont beaucoup de points communs notamment le même goût pour l’effort dans le sport. A un détail prêt : Heidi voue une passion pour les paysages du Grand Nord, Rachida, elle, serait plutôt tentée par les pays chauds.

Si elles ont participé du 30 janvier au 3 février 2020 au Laponie Trophy 2020, un raid sportif extrême, c’est sur une idée “un peu folle“… d’Heidi. Elles ont franchi la ligne d’arrivée à la 29e place sur les 36 binômes femmes en compétition. Elles ont récolté 5000 euros pour l’association Vivre comme avant, qui lutte contre le cancer du sein.

Toutes les épreuves sont à réaliser en binôme, lequel devra prendre le départ, réaliser l’épreuve et arriver ensemble.

 

«  Nous sommes sorties de notre zone de confort »

Ce raid 100 % féminin se déroule dans le nord de la Finlande à Rovaniemi, au niveau du cercle polaire arctique. Durant 3 jours, Heidi Rapin et Rachida Amenhar ont enchaîné 3 jours d’épreuves sportives intenses (course à pied, vélo, ski de fond, course d’obstacles..) sous des températures avoisinant les -18° C.

Elles n’ont jamais baissé les bras. Les deux jeunes femmes étaient là avant tout pour un défi personnel et pour défendre une association qui leur tient à cœur. Elles se sont dépassées et ont repoussé les limites de leurs corps. Rachida Amenhar a souffert d’une cheville : « J’ai eu très vite des douleurs. J’ai eu la chance de me faire soigner par le kinésithérapeute sur place ». Quant à Heidi Rapin, même si elle était bien préparée : « La neige étant épaisse, l’épreuve du vélo, le deuxième jour, m’a semblé interminable ».

Toutes les participantes sont reparties avec le diplôme du Passage du Cercle Polaire.

 

De retour dans leur entreprise à Bettembourg

Grâce à ce défi sportif, elles ont noué des liens forts. Rachida surnomme affectueusement sa collègue « Madame bonheur » tandis qu’Heidi admire « la simplicité » de sa co équipière. Elles sont désormais complices dans la vie. Un sentiment de bienveillance, l’une envers l’autre, qu’elles ont retrouvé au sein de cette aventure : « Nous n’avons rencontré que de belles personnes. Des femmes qui se battent au quotidien pour aider les autres ».

De retour dans leur entreprise à Bettembourg, elles ont été surprises par l’accueil de leurs collègues : « Ils ont été géniaux en affichant des photos de nous dans nos bureaux. Notre patron faisait partie de nos sponsors et croyait en nous. C’est un sentiment de reconnaissance immense ». souligne Rachida Amenhar.

Forte de cette expérience, les deux frontalières ont prévu de repartir. Le goût de l’aventure, du défi, l’envie d’aider les autres restent désormais un but. Mais pour quelle destination ? Pour le moment, elles gardent précieusement le secret.

 

Un objectif réussi pour les deux frontalières qui remercient leurs sponsors

 

Quelles sont les épreuves du Laponie Trophy 2020 ?

Jour 1 : Run & Raquette : environ 13 km de course en pleine nature dans la forêt finlandaise avec 2 km de raquette sur un lac gelé au milieu.
Jour 2 : Run & Fatbike : environ 17 km de parcours sur un fleuve gelé avec, en alternance, l’une qui pédale et l’autre qui court.
Jour 3 : Iceman et ski de fond :  4 boucles de 400 m à réaliser en relais (2×2) en ski de fond et une course d’obstacles sur les pentes d’une piste de ski avec descente en luge

Coût du voyage : 3 180€ par participante (vol, hébergement, encadrement, sécurité, transferts, assurance et repas inclus)

Pour en savoir plus : Laponie Trophy 2020

Lire Mylène Bianchy, syndicat des cheminots : « On va tout faire pour que ça se passe bien »

Ailleurs sur le web